" Léopold II n'était pas un génocidaire "

22/09/15 à 14:21 - Mise à jour à 14:21

Source: Le Vif/l'express

Les massacres commis au Congo à la fin du XIXe siècle ne sont pas imputables au seul roi Léopold II. Pour l'historien Pierre-Luc Plasman (UCL), le "caoutchouc rouge" s'est répandu dans un contexte qui a permis à de simples quidams de se transformer en bourreaux. Pas d'intention génocidaire, donc, mais beaucoup d'aveuglement.

Un bourreau. Un monstre. Un génocidaire. Un monarque qui coupait les mains. Le responsable du "plus grand crime jamais répertorié dans les annales de l'humanité", assénait Sir Arthur Conan Doyle, auteur du Crime du Congo. Et l'auteur d'un "holocauste oublié", comme le qualifiait Adam Hochschild dans Les fantômes du roi Léopold. Plus de cent ans après sa mort, le roi Léopold II garde auprès de certains l'image d'un personnage sombre, sanguinaire, meurtrier. Un personnage autour duquel s'est construit un mythe. Celui d'un roi qui a massacré quinze millions de Congolais, chiffre avancé sans aucune vérification par l'écrivain Mark Twain dans son satirique Soliloque du roi Léopold.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires