Le Vlaams Belang ne veut pas laisser tomber Bruxelles

01/12/13 à 20:37 - Mise à jour à 20:37

Source: Le Vif

Bruxelles fera partie indéfectiblement d'une Flandre indépendante, a lancé dimanche le président du Vlaams Belang, Gerolf Annemans, lors d'un congrès de son parti.

Le Vlaams Belang ne veut pas laisser tomber Bruxelles

© Belga

L'extrême-droite flamande a dénoncé la réforme de l'Etat dont le second volet a été voté la semaine passée parce qu'elle entérine, selon elle, le schéma d'un "Wallo-Brux" sans offrir une perspective pour un Bruxelles flamand.

En tant que capitale de la Flandre, Bruxelles doit se voir offrir un avenir garanti au sein de celle-ci, moyennant un pacte avec les Bruxellois et des garanties pour protéger les droits culturels et linguistiques des habitants francophones, estime le Vlaams Belang.

Selon le parti extrémiste, la VGC (Commission communautaire flamande) doit être réduite à un organe d'avis et les compétences qu'elle exerce transférées au parlement flamand. Les néerlandophones doivent en outre recevoir un droit de représentation garantie dans les conseils communaux, les conseils de police et de CPAS.

Nos partenaires