Le Venezuela rappelle son plus haut représentant aux Etats-Unis

10/03/16 à 04:38 - Mise à jour à 04:38

Source: Belga

(Belga) Caracas a rappelé mercredi son plus haut représentant diplomatique aux Etats-Unis, en réponse à la décision de Washington de renouveler un décret qualifiant le Venezuela de "menace inhabituelle et extraordinaire contre la sécurité" américaine.

"C'en est assez de l'arrogance, du deux poids, deux mesures, de cette condescendance, des intrigues. Nous devons faire respecter le Venezuela de Bolivar", a déclaré le président vénézuélien Nicolas Maduro en annonçant le rappel du chargé d'affaires de son pays aux Etats-Unis, Maximilien Arvelaiz. Les Etats-Unis et le Venezuela, qui ont des relations tendues, n'ont plus d'ambassadeurs depuis 2010. Caracas a proposé il y a un an et demi M. Arvelaiz comme ambassadeur, mais celui-ci n'a pas reçu l'approbation du département d'Etat américain. Invoquant des violations des droits de l'homme et la persécution des opposants au Venezuela, le président Barack Obama a annoncé la semaine dernière le renouvellement pour un an d'un décret qualifiant ce pays de "menace inhabituelle et extraordinaire contre la sécurité nationale" des Etats-Unis. Dans son discours à Caracas, auquel assistait M. Arvelaiz, M. Maduro a dénoncé une "agression". "Ne veulent-ils pas avoir de bonnes relations avec nous ? Je dis que non", a-t-il ajouté. La ministre des Affaires étrangères vénézuélienne, Delcy Rodriguez, "a reçu des instructions précises pour (...) défendre la patrie, notre dignité et notre honneur", a-t-il poursuivi. M. Maduro est confronté chez lui à un contexte social explosif, mêlant crise politique, économique et pénuries. L'opposition, désormais majoritaire au Parlement, a annoncé deux procédures légales pour tenter d'écourter le mandat du président socialiste, qui l'accuse en retour de vouloir le renverser avec l'aide de Washington. (Belga)

Nos partenaires