Le vélo est bon pour Bruxelles

01/07/14 à 14:08 - Mise à jour à 14:08

Source: Le Vif

Les bénéfices d'une politique cycliste ambitieuse à Bruxelles seraient de 8 à 20 fois plus importants que les coûts, alors qu'actuellement déjà, les effets positifs des déplacements à vélo se font sentir en termes d'impact sur l'économie et l'environnement, révèle une étude menée par Bruxelles Mobilité.

Le vélo est bon pour Bruxelles

© Image Globe

Selon cette étude sur l'impact de la politique vélo en Région bruxelloise, la pratique de ce moyen de transport engendre déjà actuellement 200 emplois nets à Bruxelles et une politique ambitieuse porterait ce chiffre à quasi 700 emplois directs d'ici 2020. En outre, une analyse du nombre d'emplois créés (par million de chiffre d'affaire) démontre que cette intensité est 3 fois plus élevée pour le secteur vélo que pour le secteur automobile (secteur des carburants inclus).

Toujours selon Bruxelles Mobilité, l'augmentation du nombre de cyclistes a également un impact sur le volume des consommations liées au vélo (entretien, achat d'accessoires) et sur le volume de l'économie "vélo" en général. L'organe régional l'évalue potentiellement à près de 120 millions d'euros d'ici 2020 dont deux tiers liés directement à l'achat et à l'entretien des vélos et accessoires.

L'étude souligne aussi que les cyclistes contribuent de manière plus importante à l'économie locale en réalisant leurs achats chez les petits commerçants et en recourant à l'horeca local. Ils dépensent moins par achat mais font des achats plus réguliers. Enfin, Bruxelles Mobilité met une nouvelle fois en exergue les effets sociétaux bénéfiques indirects de la pratique du vélo dans les domaines de la santé, de l'environnement, de la diminution de la congestion, des dépenses en transport des ménages et de la diminution des accidents de circulation avec blessés graves. Les dépenses publiques nécessaires pour conscientiser les usagers et promouvoir le vélo ainsi que l'augmentation du nombre d'accidents légers peuvent par contre être considérés comme des coûts. "Les bénéfices sociétaux globaux l'emportent toutefois largement sur ces coûts. Si l'on considère l'effet du vélo sur la mortalité via une meilleure santé, les bénéfices sont de 7 fois (aujourd'hui) à 19 fois (2020) plus importants que les coûts", souligne encore Bruxelles Mobilité.

En savoir plus sur:

Nos partenaires