Le travailleur a gagné en moyenne 3.258 euros brut par mois en 2012

23/12/14 à 18:33 - Mise à jour à 19:12

Source: Belga

Parmi les professions les mieux rémunérées, les directeurs de grandes entreprises arrivent en tête, suivis par les directeurs et cadres de direction, technologies de l'information et des communications et les managers de services administratifs. Au niveau sectoriel, c'est dans l'industrie pétrochimique que l'on perçoit les salaires les plus élevés.

Le travailleur a gagné en moyenne 3.258 euros brut par mois en 2012

La plage de " Sint Anneke " sur les rives de la Schelde et dans le fond la deuxième plus grande installation pétrochimique du monde. © Belga

En 2012, un travailleur occupé à temps plein gagnait en moyenne 3.258 euros brut par mois, la plupart des salariés gagnant un salaire mensuel brut se situant entre 2.000 et 3.000 euros brut par mois, ressort-il de chiffres publiés mardi par le SPF Economie.

"Ce montant donne toutefois une image biaisée de l'éventail salarial réel. 10% des salariés gagnent en effet moins de 2.009 euros brut par mois. À l'autre extrémité de l'échelle, 10% des salariés perçoivent un salaire supérieur à 4.969 euros. Le point central se situe à 2.831 euros brut par mois", nuance le SPF Economie. Parmi les professions les mieux rémunérées, les directeurs de grandes entreprises (8.948 euros mensuels brut en moyenne) arrivent en tête, suivis par les directeurs et cadres de direction, technologies de l'information et des communications (6.821 euros) et les managers de services administratifs (6.623 euros). Avec un salaire mensuel brut moyen de 2.119 euros, les serveurs et les barmen exercent la profession la moins bien payée. Viennent ensuite les aides de ménage et agents d'entretien (2.131 euros) et les coiffeurs et esthéticiens (2.137 euros).

Au niveau sectoriel, c'est dans l'industrie pétrochimique que l'on perçoit les salaires les plus élevés, avec un salaire mensuel moyen supérieur de 52% au chiffre global (4.938 euros). A l'inverse, l'horeca est le secteur où les salaires sont les plus bas, un travailleur d'un café ou d'un restaurant gagnant par mois 27% de moins qu'un salarié moyen. Le SPF Economie souligne encore que le salaire augmente avec l'âge, ce facteur jouant particulièrement chez les employés. Les employés de 60 ans et plus gagnent ainsi presque trois fois plus que les employés de moins de 20 ans. Les ouvriers de 60 ans et plus gagnent pour leur part un salaire mensuel qui dépasse d'un tiers le salaire des ouvriers qui ont moins de 20 ans. L'écart salarial entre les femmes et les hommes reste grand. En 2012, avec un salaire mensuel brut de 3.320 euros, les hommes gagnaient en Belgique 7,3% de plus que leurs collègues féminines. "De plus, ces chiffres sous-estiment le handicap salarial réel. En effet, les femmes travaillent plus souvent à temps partiel, ce qui a un impact sur le salaire. Si l'on tient compte des salariés occupés à temps partiel, l'écart salarial entre les femmes et les hommes grimpe en effet à 20,4%", précise le SPF Economie. Sans surprise, le fait de posséder un diplôme assure un salaire plus élevé. Le salaire des titulaires d'un master dépasse en effet de 54% celui du travailleur moyen. A l'autre extrémité de l'échelle, les salariés n'ayant pas décroché un diplôme de l'enseignement secondaire supérieur perçoivent un salaire inférieur de 20% à la moyenne nationale. Enfin, les chiffres montrent que les entreprises établies à Bruxelles (3.780 euros) versent des salaires 16% plus élevés que la moyenne nationale. Les trois arrondissements situés autour de Bruxelles (Nivelles, Louvain et Hal-Vilvorde) et l'arrondissement d'Anvers complètent le top cinq. Les cinq arrondissements du pays où les salaires sont les moins élevés sont ceux de Dinant (2.510 euros), Marche-en-Famenne (2.598 euros), Furnes (2.613 euros), Bastogne (2.641 euros) et Thuin (2.643 euros).

En savoir plus sur:

Nos partenaires