Le test d'orientation ne décourage pas les étudiants en médecine

02/09/13 à 12:20 - Mise à jour à 12:20

Source: Le Vif

La deuxième session du test d'entrée en médecine, qui a lieu ce lundi, a attiré 2.064 inscrits, selon les chiffres communiqués sur son blog par le président du Conseil interuniversitaire de la Communauté française (CIUF), Bernard Rentier, recteur de l'université de Liège (ULg). Il y avait 1.065 inscrits pour la session de juillet.

Le test d'orientation ne décourage pas les étudiants en médecine

© Image Globe

"On s'attendait à ce qu'il y ait plus d'inscriptions en septembre", déclare Francis Zech, doyen de la faculté de médecine de l'université catholique de Louvain (UCL). "Les étudiants ont, ainsi, eu plus de temps pour étudier. En plus, certains ont suivi des cours cet été pour se préparer au test".

On compte donc un maximum de 2.984 étudiants potentiellement inscrits en médecine en Fédération Wallonie-Bruxelles en 2013-2014, soit deux fois plus qu'il y a cinq ans. Ce test, obligatoire mais non contraignant, n'est destiné qu'aux étudiants qui s'inscrivent pour la première fois. Certains d'entre eux pourraient toutefois renoncer à entamer leurs études, découragés par leurs résultats.

Un nouvel engouement grâce à la télévision

Francis Zech nous explique cet engouement pour les études de médecine : "Les étudiants ont véritablement envie d'aider les gens. Et puis, les films et les séries télévisées véhiculent une belle image des médecins et du monde médical". S'il est enthousiaste de voir les jeunes de plus en plus attirés par la profession, le doyen de la faculté de médecine est conscient que cette augmentation ne peut pas continuer à long terme : "Sinon, les diplômés ne trouveront plus d'emploi".

En savoir plus sur:

Nos partenaires