Le temps presse pour définir l'après-nucléaire

05/10/16 à 06:08 - Mise à jour à 06:07

Source: Belga

Chris Peeters, le CEO d'Elia, enjoint au monde politique de dessiner le futur énergétique de la Belgique dès maintenant, faute de quoi le recours au nucléaire demeurera inéluctable.

Le temps presse pour définir l'après-nucléaire

© BELGA

"Si nous ne préparons pas la période de 2022 à 2025 dès l'été prochain, nous allons nous retrouver dans une situation de fait accompli: on peut déjà parier qu'il faudra alors prolonger Doel 4 et Tihange 3", préviens Chris Peeters, le CEO d'Elia, lors d'un entretien publié par L'Echo mercredi.

Le patron du gestionnaire du réseau de transport d'électricité rappelle que la définition du mix énergétique est une responsabilité des autorités politiques. "L'indépendance énergétique coûte également beaucoup d'argent. On peut s'imaginer importateur. On peut aussi s'imaginer exportateur."

Nos partenaires