Le taux d'élucidation des vols d'oeuvres d'art tombé à zéro en Belgique

06/11/17 à 18:33 - Mise à jour à 18:35

Source: Belga

(Belga) Le taux d'élucidation des vols d'oeuvres d'art est tombé à zéro depuis la réduction draconienne des effectifs au sein de la cellule "Art et antiquités" de la police fédérale, a expliqué lundi devant le Sénat Lucas Verhaegen, personne de référence en matière de criminalité d'art au sein de la Police Judiciaire Fédérale (DJSOC).

En 2015, les effectifs de la cellule sont passés de quatre à un collaborateur. L'année précédente, le taux d'élucidation tournait encore autour de 6 à 7%. La Commission "compétences communautaires" du Sénat a entrepris de rédiger un rapport d'information sur ce thème à l'initative de Sabine de Bethune (CD&V) et de Jean-Jacques De Gucht (Open Vld). Aux yeux de la sénatrice CD&V, il est paradoxal de désinvestir dans la lutte contre le vol d'oeuvres d'art alors que ce type de délinquance est lié à la criminalité organisée et au terrorisme. M. Verhaegen a confirmé à cet effet que régulièrement des oeuvres saisises viennent de Syrie, d'Irak ou de Libye. Mme de Bethune a donc plaidé en faveur d'une cellule composée de 4 ou 5 personnes, dont un fonctionnaire des douanes, ainsi que de la désignation d'un magistrat de référence au parquet fédéral. En juillet 2017, Edouard Planche, chargé du programme de lutte contre le trafic d'oeuvres d'art à l'Unesco, avait épinglé dans la presse la situation de la Belgique qui semble être devenue "le maillon faible de la politique contre le trafic illicite des biens culturels". (Belga)

Nos partenaires