Le taekwondoïste belge Laachraoui veut tourner la page après le décès supposé de son frère

24/03/16 à 21:57 - Mise à jour à 25/03/16 à 07:23

Source: Belga

A côté de son avocat Me Philippe Culot, le taekwondoïste belge Mourad Laachraoui s'est exprimé jeudi soir dans les locaux de l'Association belge francophone de Taekwondo à Uccle, face à la presse nationale et internationale après le décès supposé de son frère Najim, décrit par certains médias comme l'un des deux kamikazes qui se sont fait exploser à Brussels Airport.

Le taekwondoïste belge Laachraoui veut tourner la page après le décès supposé de son frère

© BELGA

Il a déclaré qu'il n'avait plus de contact avec son frère aîné depuis 2013 quand ce dernier est parti en Syrie. La famille avait alors prévenu la police de sa disparition. Mourad Laachraoui dit avoir tenté de contacter son frère aîné depuis 2013, sans succès. Il a déclaré vouloir tourner la page.

Le jeune athlète de 20 ans répondait de façon brève et sans émotion apparente aux nombreuses questions des journalistes. "Je n'ai aucune idée pourquoi mon frère a basculé (dans le terrorisme). On n'a pas vu de changement quand il s'est radicalisé", a-t-il dit, précisant que son engagement sportif l'avait éloigné de son frère aîné. "Je retiens de lui l'image d'un garçon gentil, intelligent. Je suis triste et accablé par ce qui s'est passé". "Cela reste mon frère. Je n'ai pas de ressenti vis-à-vis de lui", a-t-il ajouté. "Mourad Laachraoui condamne fermement et sans équivoque les attentats commis en Belgique et en France", a insisté l'avocat, Me Culot. "On n'est pas reponsable des agissements de son frère", a-t-il souligné.

Depuis les attentats de Bruxelles, la famille Laachraoui n'a pas eu de contact avec la police et n'a pas eu la confirmation du décès de Najim à Zaventem. Après les attentats de Paris, le domicile familial avait été perquisitionné mais aucun membre de la famille n'avait été inquiété.

"Je n'ai aucune idée s'il est en vie", a déclaré le jeune taekwondoïste de haut niveau. Interrogé sur le décès de son frère par les médias, le jeune homme de 20 ans a répondu: "C'est vous qui le dites". Le jeune athlète affirme qu'il ignorait que son frère était rentré en Belgique.

Najim Laachraoui n'aurait pas annoncé son départ en Syrie en 2013 à sa famille. Il aurait contacté par téléphone ses parents une fois sur place. Mourad Laachraoui ne s'est jamais exprimé dans les médias ou auprès de groupes de jeunes sur les départs de Belges en Syrie. Il a semblé minimiser lors de la conférence de presse le départ de son frère en Syrie, rappelant que ce n'était pas un cas isolé.

Mourad Laachraoui espère que les attentats de Paris et de Bruxelles n'auront pas d'incidence sur sa carrière sportive et qu'il ne devra pas être mis sous protection policière. La rue où s'est tenue la conférence de presse était bloquée par les forces de l'ordre. Mourad Laachraoui, 6ème mondial en moins de 54 kg, dit vouloir continuer à défendre les couleurs de la Belgique en compétition.

Nos partenaires