Le succès de la fête nationale

22/07/10 à 09:59 - Mise à jour à 09:59

Source: Le Vif

Placé sous le signe de la présidence belge de l'Union européenne et les 65 ans de la fin de la Seconde Guerre mondiale, le traditionnel défilé de la fête nationale a eu un véritable succès à Bruxelles. Une foule compacte s'était massée aux alentours pour admirer les différents corps civils et militaires, motorisés, pédestres et aériens, qui ont défilé sous les yeux de la famille royale et des plus hautes autorités de l'Etat.

Le succès de la fête nationale

© Belga

Dans la matinée, le roi Albert II et la reine Paola ont assisté au traditionnel Te Deum en la cathédrale Saint-Michel et Gudule à Bruxelles. Ils étaient accompagnés de la reine Fabiola, du prince Philippe et de la princesse Mathilde. Le primat de Belgique, Mgr Léonard qui s'est exprimé dans les trois langues nationales, présidait pour la première fois le Te Deum. L'archevêque de Malines-Bruxelles en a notamment appelé à une bonne entente entre tous les citoyens du pays.

Sur les marches de la cathédrale Saint-Michel et Gudule, la famille royale a été accueillie sous les applaudissements par le public. Quelques badauds avaient fait le déplacement munis de grands drapeaux belges.

Comme chaque année, de nombreuses personnalités politiques étaient présentes. José Manuel Barroso, président de la Commission européenne et Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, avaient fait le déplacement. L'hymne européen a ainsi été entonné juste avant la traditionnelle Brabançonne.

De nombreux hommes et femmes politiques belges ont assisté au Te Deum parmi lesquels les représentants du gouvernement fédéral démissionnaire et le préformateur Elio Di Rupo.

Le défilé

Dans l'après-midi, respectant l'horaire prévu, les premières délégations, suivies des détachements, sont arrivées vers 16h00 à la hauteur de la place des Palais. Le défilé militaire et civil avait de forts accents européens pour cette édition 2010, des petits détachements des 26 autres pays de l'UE y ont participé.

La police, locale et fédérale, a défilé avec 13 services de police européens, dont une Lamborghini de la police italienne. Plusieurs personnalités européennes, dont le président du Conseil Herman Van Rompuy, étaient présentes dans la tribune.

En raison du 65e anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale, les anciens combattants ont été mis à l'honneur, bien que ne défilant plus depuis 2005. Les vétérans, soldats encore en exercice ou non ayant participé à un conflit après 1960, ont encadré les drapeaux des Anciens. Des contingents de cinq pays alliés (Canada, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne et Pologne) ont également défilé.

La Fête nationale était aussi pour les militaires l'occasion de célébrer le 125e anniversaire de l'Institut Royal Militaire d'Education Physique (IRMEP) d'Eupen, le plus ancien établissement sportif belge. "Chaque année, le défilé du 21 juillet est placé sous un voire plusieurs thèmes et c'est autour de ceux-ci que l'on bâtit un défilé", analyse le Lientenant-Colonel Eric Tripnaux, commentateur TV francophone du défilé militaire et civil pour la RTBF.

Le prince Philippe, la princesse Mathilde, le roi Albert II, la reine Paola et la reine Fabiola étaient dans la tribune royale pour admirer le défilé aux côtés des ministres de la Défense Pieter De Crem et de l'Intérieur Annemie Turtelboom.

Le prince Laurent et la princesse Claire, la princesse Astrid et le prince Lorenz avec leur fils Amedeo avaient quant à eux pris place dans une des tribunes d'honneur.

Plusieurs représentants du gouvernement fédéral démissionnaire ont également été de la partie: les Vice-premiers ministres Didier Reynders, Joëlle Milquet, Laurette Onkelinx et Steven Vanackere, ou encore les ministres Paul Magnette et Charles Michel. Les nouveaux présidents de la Chambre, André Flahaut, et du Sénat, Dany Pieters, ont aussi répondu présent pour assister au défilé parmi les officiels.

Vers 16h, la police a cependant procédé à l'arrestation administrative de 13 activistes qui tentaient de déployer des banderoles contre la politique militaire de la Belgique. Ils ont été arrêtés avant même de pouvoir entamer leur action.

Cette manifestation non-violente visait à dénoncer "le sur-financement de l'armée, au dépens des pensions, de l'éducation et des soinsde santé; l'implication de l'armée belge en Afghanistan et de l'Etat belge dans des massacres à travers la vente d'armes et la présence continue d'armes de destruction massive illégales sur la base militaire de Kleine Brogel", peut-on lire dans un communiqué de 'Désobéissance Civile Belgique'. Selon la police, sur les treize personnes arrêtées, sept sont membres de 'Désobéissance Civile Belgique' et six sont des anarchistes.

Succès pour le Bal national et la journée portes ouvertes du parlement

En prélude à la Fête nationale, le Bal national a attiré mardi soir, pour sa huitième édition, 15.000 personnes, place du Jeu de Balle à Bruxelles.

Ce Bal a une fois de plus rassemblé les foules dans le quartier des Marolles. Dès 19h30, le public s'est donné donne rendez-vous pour notamment écouter les Vedettes, célèbres majorettes bruxelloises, et le Grand Jojo, âgé de 74 ans. Kate Ryan était chargée de clôturer les festivités.

Le parlement fédéral tenait hier sa traditionnelle "Journée portes ouvertes" à l'occasion de la Fête nationale. Selon un comptage effectué par les services du parlement, à la fermeture des portes au public, 6.700 personnes ont visité la Chambre et le Sénat.

Muni d'une brochure explicative, le public a pu visiter les diverses salles de la Chambre des représentants et du Sénat. A l'occasion de la présidence belge de l'Union Européenne, des informations concernant l'Union européenne étaient diffusées le long du parcours.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires