Le sp.a veut un "homeland security" à la belge et une seule zone de police bruxelloise

12/12/15 à 19:48 - Mise à jour à 19:48

Source: Belga

Le sp.a veut doter la Belgique d'un "Homeland Security" et d'une super banque de données mais aussi réduire les zones de police bruxelloises à une seule et enfin fermer les mosquées où des imams prêchent la haine, pour renforcer la sécurité.

Le sp.a veut un "homeland security" à la belge et une seule zone de police bruxelloise

John Crombez, président du sp.a © BELGA/Laurie Dieffembacq

C'est ce qu'a fait savoir son président John Crombez, dans son discours de clôture d'un congrès qui s'est tenu samedi à Gand. Il demande aussi d'investir les 3 milliards d'euros remboursés anticipativement par la KBC dans des projets de lutte contre la radicalisation.

Le département de la Sécurité intérieure (Homeland Security) belge, souhaité par le sp.a, regrouperait les différentes composantes de la sécurité et du renseignement en Belgique. Ce service de sécurité fédéral serait sous le contrôle du parlement, a précisé John Crombez.

En outre, le parti socialiste flamand réclame la création d'une super banque de données portant notamment sur les armes, les djihadistes partis en Syrie, le radicalisme et le terrorisme.

Une seule zone de police bruxelloise

Le sp.a veut aussi réduire les zones de police bruxelloises à une seule. "Bruxelles obtient plus d'argent et plus de policiers par habitant que partout ailleurs dans notre pays. Mais les moyens et les agents sont mal répartis", estime le président du parti socialiste flamand. Enfin, le sp.a souhaite mettre un terme à la propagation d'interprétations de l'Islam qui encouragent la violence. "C'est pourquoi nous devons fermer tout lieu où la haine est prêchée. Par conséquent, nous devons assécher le financement. Voilà pourquoi nous devons couper les liens économiques avec l'Arabie saoudite", a-t-il dit.

Le sp.a propose par ailleurs d'investir les trois milliards d'euros remboursés anticipativement par la KBC dans des projets devant permettre d'éviter la radicalisation de la société. "Servons-nous maintenant de cet argent pour permettre aux communes de financer des travailleurs de services communautaires, des travailleurs sociaux, la police locale, les infrastructures et les services sociaux." John Crombez a souligné qu'il ne fallait pas prendre pour cible les musulmans et a appelé à lutter aussi contre le racisme.

En savoir plus sur:

Nos partenaires