Le sp.a trouve l'accord "secret" d'Alost exagérément flamingant

25/04/13 à 10:25 - Mise à jour à 10:25

Source: Le Vif

Les socialistes flamands déplorent l'accord "secret" de la majorité alostoise composée du N-VA, CD&V et du sp.a. Un certain nombre de résolutions trop à droite et exagérément flamingantes dans le texte éveillent leur inquiétude. Les membres du sp.a qui soutiennent ce texte "s'excluent du parti" a réagi Freya Van den Bossche dans le journal De Morgen.

Le sp.a trouve l'accord "secret" d'Alost exagérément flamingant

© Reuters

Avant même d'être en place, la coalition alostoise avait déjà sérieusement gêné la direction du sp.a. La présence de l'ex-membre du Vlaams Belang, Karim Van Overmeire, en tant qu'échevin N-VA préposé aux affaires flamandes et à l'intégration posait problème. Après de vives discussions, le sp.a d'Alost avait finalement consenti à se joindre à la majorité. La direction du parti socialiste avait alors averti les mandataires locaux qu'elle les tiendrait à l'oeil.

La présidente provinciale Freya Van den Bossche fait savoir qu'il y a des "limites" aux "différences locales" au sein du parti. "L'accord contient de sombres résolutions qui vont à l'encontre de nos principes fondamentaux", dit-elle dans De Morgen. "Ils s'excluent du parti."

Le bourgmestre de Gand Daniël Termont déplore également l'accord. "Je suppose que les organes de notre parti se réuniront rapidement et j'espère qu'ils stopperont cette affaire."
Pour l'instant, le président du sp.a Bruno Tobback n'intervient pas. Cependant, le document "secret" contient "un non-sens absolu" selon lui. Il attend les élections de l'administration quotidienne du sp.a d'Alost, où un nouveau président sera élu, pour prendre une décision.

"Pourquoi vise-t-on toujours le sp.a, alors que le CD&V participe aussi ?"

Les échevins socialistes d'Alost expriment leur mécontentement vis-à-vis des critiques de la direction du parti. Ann Van De Steen plaide pour une meilleure concertation entre la direction nationale et les mandataires locaux. "Alost ne fera pas office de laboratoire pour tout ce qui est de droite, conservateur, sévère ou flamand. Pourquoi vise-t-on d'ailleurs toujours le sp.a alors que le CD&V participe aussi ?" Elle ajoute que l'accord constitue la base d'un texte dépassé depuis longtemps".

Dylan Casaer, un autre échevin alostois du sp.a, estime que les informations relayées par les médias sont exagérées et que la direction du parti ne se base pas sur des faits. "Selon moi, ils n'ont pas lu le véritable texte", a-t-il déclaré sur Radio 1.

Annelies Van Erp

En savoir plus sur:

Nos partenaires