Le SP.a s'attaque au pouvoir des assureurs privés

01/04/10 à 16:03 - Mise à jour à 16:03

Source: Le Vif

Le système légal doit couvrir un maximum de choses, pour confiner les assurances privées dans la couverture de coûts supplémentaires à destination de patients qui veulent se permettre un peu plus de luxe, estime le SP.a, qui livre ses idées pour un système belge de soins de santé encore plus performant.

Le SP.a s'attaque au pouvoir des assureurs privés

© Belga

Le SP.a veut rendre les soins de santé belges plus efficaces, plus accessibles et davantage soumis au remboursement. Il propose pour cela de renforcer l'assurance maladie légale et de réduire la portée des assurances hospitalisation privées. Celles-ci n'apportent pas grand-chose de plus sur le plan qualitatif et engendrent une énorme inflation des prix pratiqués, a fait valoir le parti socialiste flamand, jeudi à l'occasion de la présentation d'une note reprenant sa vision des soins de santé. L'idée du SP.a est également de placer le médecin de famille davantage au centre de la politique de la santé.

Pour Caroline Gennez, présidente du parti, et la sénatrice Marleen Temmerman, le système belge des soins de santé, certes performant, montre néanmoins quelques failles. Les assurances privées engendrent une segmentation du marché ; de plus en plus de médecins, surtout des spécialistes, se déconventionnent ; notre pays n'est pas au sommet en matière de prévention, etc.

Dans sa vision pour l'avenir, le SP.a a élaboré des propositions pour améliorer le dispositif en partant du postulat selon lequel chacun a droit à une offre de soin complète et de qualité. Le système légal doit couvrir un maximum de choses, pour confiner les assurances privées dans la couverture de coûts supplémentaires pour des patients qui veulent se permettre un peu plus de luxe. Pour les socialistes flamands, rendre davantage de prestations remboursables par le système légal aura un impact sur le coût des soins de santé et contribuera à davantage de prévention.

LeVif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires