Le sp.a ne veut pas de mesures d'économies sur la Sécurité sociale

18/03/14 à 13:43 - Mise à jour à 13:43

Source: Le Vif

Le sp.a ne veut pas de mesures d'économies sur la Sécurité sociale durant les cinq prochaines années. Les moyens supplémentaires qui seront nécessaires en vue de prendre en charge le vieillissement de la population devront être recherchés du côté de la lutte contre la fraude, l'introduction d'une taxe Tobin, une taxe sur les plus-values sur action et des économies dans la fonction publique ainsi que des "gains d'efficacité" dans la Sécurité sociale.

Le sp.a ne veut pas de mesures d'économies sur la Sécurité sociale

© Image Globe

Le sp.a souhaite préserver la Sécu vu l'évolution du vieillissement; 13.500 personnes supplémentaires seront âgées d'au moins 50 ans en Flandre durant la prochaine législature, ce qui nécessite de garder dans ce secteur une croissance de 3,1% au-delà de l'inflation. "Celui qui s'opposera à cela devra expliquer comment il financera les pensions durant les 5 prochaines années", a indiqué mardi le président du sp.a Bruno Tobback lors de la présentation de ses propositions.

Le sp.a n'entend pas toucher à la classe moyenne et ne souhaite donc pas d'augmentation de la TVA ou des accises. En revanche, il est partisan d'une taxe sur les transactions financières et sur les plus-values boursières (1 milliard d'euros), et d'un accroissement de la lutte contre la fraude (3 milliards d'euros) ainsi que d'autres mesures fiscales qui peuvent rapporter 1 milliard d'euros.

En vue de favoriser la création d'emplois, le sp.a demande, au-delà des baisses de charges existantes (1,35 milliard d'euros), un certain nombre de demandes de baisses ciblées sur les travailleurs plus jeunes et âgés (1,2 milliard d'euros). Le sp.a n'a pas calculé d'éventuel effet retour des mesures qu'il propose et ne souhaite pas participer à la "surenchère" à propos du nombre de nouveaux emplois promis. Interrogé par la presse, Bruno Tobback a fini par lâcher que selon certaines estimations, il pourrait s'en créer de 40.000 à 50.000 en plus des 190.000 prévus par le bureau du plan.

Nos partenaires