Le Sénat organise un colloque sur le retrait de l'avortement du Code pénal

10/01/17 à 17:15 - Mise à jour à 17:18

Source: Belga

(Belga) Le Sénat organise le vendredi 27 janvier un colloque, en collaboration avec le Centre d'Action Laïque (CAL) et son pendant flamand deMens.nu, sur le retrait de l'avortement du Code pénal.

Bien que partiellement dépénalisé, l'avortement reste un délit "contre l'ordre des familles et la moralité publique", en Belgique. "Ce colloque sera l'occasion d'envisager cet acte médical non comme un délit partiellement dépénalisé, mais en termes de santé publique dans un projet de société plus égalitaire et moins sexiste", annonce l'invitation émanant de la présidente de la Haute assemblée Christine Defraigne. Des propositions de loi visant à dépénaliser l'avortement ont été déposées à la Chambre par le PS, Ecolo et DéFI - le sp.a a déposé une proposition de résolution - alors que des voix s'étaient élevées face au risque de revenir sur la dépénalisation partielle de l'avortement par l'entremise d'une proposition de loi du CD&V visant à octroyer un statut à l'enfant mort-né. Au sein de la majorité, les partenaires ne partagent pas les mêmes ambitions sur ces propositions, le MR octroyant traditionnellement à ses parlementaires la liberté de choix dans les matières éthiques. Christine Defraigne (MR) s'est elle-même déjà déclarée partisane du retrait de l'avortement du Code pénal. L'invitation au colloque annonce différentes contributions de représentants du CAL, de l'OMS, du Grand-Duché de Luxembourg (qui a dépénalisé totalement l'avortement), de l'Assemblée nationale française (qui a renforcé le droit à l'IVG), d'académiciens et de députés écologistes, socialistes, libéraux, du PTB et de DéFI. Les noms des orateurs N-VA, CD&V et cdH restent à déterminer. Le mot de conclusion reviendra aux présidents du CAL et de DeMens.nu, Henri Bartholomeeusen et Sylvain Peeters. (Belga)

Nos partenaires