Le sapin belge n'a pas les boules

09/11/11 à 16:50 - Mise à jour à 16:50

Source: Le Vif

La Belgique produit 3 millions de sapins et exporte près de 80% de sa production. De la Grande-Bretagne à la Russie, en passant par l'Italie, le sapin belge a bonne réputation.

Le sapin belge n'a pas les boules

© Thinkstock

Si le sapin belge a si bonne réputation en Europe c'est pour sa qualité, mais aussi pour le savoir-faire des horticulteurs belges.

On produit principalement des Nordman, qui constituent 70 pc de la production, mais aussi 15 pc de Fraseri et 10 pc d'Epicea. Les 5 pc restants, ce sont des espèces plus spécifiques et plus rares. "Les Nordman sont coupés dès le mois de novembre et ils n'ont pas d'odeur. Le Fraseri est de plus en plus vendu, il est 10 à 15 pc moins cher que le Nordman et il présente l'avantage de ne pas perdre ses aiguilles. Quant à l'Epicea, ses aiguilles piquantes tombent plus facilement dans les endroits chauds", explique Dominique Raymackers, gestionnaire de l'Union ardennaise des pépiniéristes et du centre pilote "Sapins de Noel".

La Wallonie, et plus particulièrement les Ardennes, totalise 95 pc de la production de sapins, entre autres en raison de la qualité du sol, d'un climat favorable et d'une altitude qui permet l'arrivée aisée des rayons U.V. "C'est aussi parce que les terrains sont moins chers en Wallonie, il est plus difficile de faire pousser un sapin en Flandre, vu l'espace et le temps nécessaires pour cultiver cet arbre. Il faut au minimum 12 ans pour obtenir un arbre d'1m75", explique Dominique Raymackers.

Le gel du mois de mai dernier, qui a fortement touché le Danemark, premier exportateur de sapins en Europe, n'a eu que peu d'effet sur la production belge. "La hausse du prix, qui concerne le Nordman, devrait être de l'ordre de 50 centimes à 2 euros, et seulement sur les sapins de plus d'1m75. Mais dans l'ensemble, il n'y a pas de différences avec les prix de l'an dernier", ajoute Domique Raymackers. Les prix varieront cependant selon les détaillants, en raison des coûts de l'entretien des sapins, de leur transport ou encore de la marge décidée par le vendeur. Chaque année, ce ne sont pas moins de 800.000 sapins naturels qui sont achetés par les ménages belges.

LeVif.be

En savoir plus sur:

Nos partenaires