"Le salafisme reste la menace principale" pour l'Etat belge

21/11/12 à 18:28 - Mise à jour à 18:28

Source: Le Vif

La menace principale pour l'Etat belge et ses habitants émanait toujours, en 2011, du salafisme et du terrorisme islamiste, a indiqué mercredi Alain Winants, administrateur général de la Sûreté de l'Etat, à l'occasion de la présentation du rapport annuel 2011 des services secrets. Pour le patron de la Sûreté de l'Etat, les salafistes forment une petite minorité qui fait tout pour augmenter sa visibilité.

"Le salafisme reste la menace principale" pour l'Etat belge

© Image globe

"Globalement, on compte quelques milliers d'adhérents au salafisme en Belgique", explique Alain Winants. "Quelques centaines forment un noyau dur et prennent part à des activités et quelques dizaines de personnes vont un pas plus loin et entreprennent par exemple un voyage à l'étranger pour suivre une formation religieuse, politique ou militaire."

Les zones où ces personnes partent se sont diversifiées ces dernières années, selon le patron de la Sûreté. "Avant, ils partaient principalement en Irak, au Pakistan ou en Afghanistan. Aujourd'hui, ils vont aussi en Syrie, au Yémen, en Somalie ou au Mali."

"La menace que fait planer le salafisme est double", poursuit Alain Winants. "Il y a d'une part le danger de violence, mais aussi le fait que le salafisme politique mène à l'isolement de certains groupes, qui se replient sur eux et créent une sorte de société parallèle. Ces comportements peuvent amener des réactions de l'extrême droite, qui elles-mêmes entraîneront une réaction de l'extrême gauche."

Le succès du salafisme et la radicalisation s'expliquent notamment par la difficulté d'accès à l'enseignement et au monde du travail pour certains jeunes.

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires