Le Royaume-Uni ne peut pas rester membre d'Euratom après le Brexit

12/07/17 à 17:38 - Mise à jour à 17:39

Source: Belga

(Belga) Le Royaume-Uni ne peut pas rester membre d'Euratom, la communauté européenne de l'énergie atomique, après avoir quitté l'UE, qu'il en exprime le souhait ou non, a affirmé mercredi le référent du Parlement européen pour le Brexit, Guy Verhofstadt.

Toutefois, le traité Euratom pourrait continuer à s'appliquer au Royaume-Uni si Londres signait un accord d'association avec l'Union après son départ, a ajouté M. Verhofstadt. "A mon avis, étant donné que dans le Traité de Lisbonne (2007), Euratom et l'UE sont étroitement liées, vous ne pouvez pas appartenir complètement à Euratom et ne pas faire partie de l'UE", a expliqué Guy Verhofstadt devant une commission d'eurodéputés. "Parce que la supervision d'Euratom fait partie de l'UE, fait partie du budget, etc.", a argué le dirigeant libéral belge. Certains parlementaires conservateurs britanniques ont, selon les médias, menacé de se rebeller si la Première ministre Theresa May décidait de poursuivre son projet de se retirer d'Euratom, alors que des médecins ont averti que cela pourrait remettre en cause les traitements contre le cancer. Euratom est responsable de la surveillance des activités nucléaires des 28, et permet de mettre en commun certaines recherches et financements dans ce domaine. Selon M. Verhofstadt, le Royaume-Uni pourrait demander - dans le cadre d'un futur "accord d'association" avec l'UE après le Brexit - "de continuer à faire ce qu'ils font actuellement" au sein d'Euratom. "Ce qui n'est pas possible, c'est de quitter l'Union mais de rester membre à part entière d'Euratom", a insisté M. Verhofstadt. La question d'Euratom sera discutée pour la première fois lors du prochain round de négociations entre l'UE et le Royaume-Uni lundi prochain à Bruxelles, a précisé mercredi le négociateur en chef européen Michel Barnier lors d'un point presse. (Belga)

Nos partenaires