Le Royaume-Uni dénonce le comportement "irresponsable" de la Russie pour parler de l'affaire Skripal

18/04/18 à 13:23 - Mise à jour à 13:25

Source: Belga

(Belga) Le Royaume-Uni a dénoncé mercredi le comportement "irresponsable" de la Russie lors d'une réunion hautement confidentielle au siège de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) à La Haye pour parler de l'affaire Skripal, un ex-espion russe empoisonné en Angleterre avec sa fille.

"Le comportement irresponsable de la Russie viole l'interdiction mondiale des armes chimiques" et "menace la sécurité mondiale", a déclaré l'ambassade britannique auprès de l'OIAC dans un tweet, désignant à nouveau la Russie comme "le seul" responsable de l'empoisonnement. "La Russie a mené une campagne de désinformation effrontée et a attaqué la réputation et l'expertise de l'OIAC", a fustigé la délégation britannique, pour qui "seule la Russie dispose des moyens techniques, de l'expérience opérationnelle et du motif pour cibler les Skripal". Les diplomates du conseil exécutif de l'OIAC étaient réunis mercredi à La Haye pour une nouvelle rencontre pour parler de l'affaire Skripal. La réunion à huis clos a été convoquée par le Royaume-Uni, alors que les inspecteurs de l'OIAC ont confirmé que Sergueï Skripal et sa fille Ioulia avaient été empoisonnés à Salisbury (sud-ouest de l'Angleterre) le mois dernier par un agent innervant, inoculé selon Londres sous forme liquide et en très petite quantité. L'ambassadeur britannique aux Pays-Bas, Peter Wilson, ainsi que de hauts diplomates russes, américains et français, sont arrivés dans des voitures aux vitres teintées, selon un correspondant AFP, pour assister à la rencontre hautement confidentielle. Après avoir déployé ses experts à Salisbury, l'OIAC, qui cherche à débarrasser le monde des armes chimiques, a annoncé que les analyses en laboratoire "confirment les découvertes du Royaume-Uni quant à l'identité de l'agent chimique toxique utilisé à Salisbury" pour empoisonner Sergueï Skripal et sa fille. L'OIAC n'a toutefois pas établi de responsabilités dans cette affaire. Londres accuse Moscou, qui clame son innocence. (Belga)

Nos partenaires