Thierry Denoël
Thierry Denoël
Journaliste au Vif/L'Express
Opinion

02/12/15 à 14:29 - Mise à jour à 14:29

Le roi Philippe nous ressemble

L'affaire " Thalasso " n'est qu'une tempête dans un bain bulle. Bien sûr, Philippe et Mathilde ont commis une maladresse en se réfugiant dans les saunas d'un hôtel breton alors que la Belgique était en état en siège. Mais, soyons honnêtes, à leur place, nous aurions sans doute fait la même chose.

Le roi Philippe nous ressemble

© Belga

21 novembre. Alerte terroriste de niveau 4. Pas un Bruxellois dans les rues de la capitale ou presque. Des militaires partout, comme à la parade du 21 juillet. Pour nos souverains, c'est le niveau 5. Les cinq étoiles de l'hôtel thalasso de Quiberon, en Bretagne, où ils se la coulent douce, anonymement, pendant que le reste des Belges se morfondent chez eux, interdits de concerts, de restos, de plaisirs en public, scotchés à leur téléviseur qui déverse des bulletins d'info en continu. Vous êtes choqué ? Offusqué ? Surpris ?

Cela a plutôt quelque chose de rassurant. Philippe et Mathilde ressemblent à leurs millions de sujets. Dans une société individualiste et consumériste, ils ne cherchent qu'à profiter de tous les instants de bien-être qu'ils peuvent se payer. Quelles que soient les circonstances. Quel que soit le sort des autres. Egoïstement. Aujourd'hui, la plupart d'entre nous fonctionnent comme ça. Qui peut jeter la première pierre au roi en affirmant, la main sur le coeur, qu'à sa place il aurait résilié sa réservation à Quiberon ce week-end-là ?

Partager

Philippe et Mathilde sont malheureusement dans l'air du temps.

Philippe et Mathilde sont malheureusement dans l'air du temps. Bien sûr, ils portent la couronne et leur niveau de responsabilité publique est élevé.

En peignoir beige crème, le cocktail à la main, Philippe nous ressemble. Sa royale indifférence correspond à l'époque actuelle, où négocier un accord sur le climat pour sauver la planète et les pays pauvres s'apparente à un impossible tour de force tant nous nous accrochons à notre niveau de confort. Après tout, ce n'est pas si rassurant...

En savoir plus sur:

Nos partenaires