Le Roi invite à ne pas se laisser intimider par le terrorisme, ni à se diviser

24/12/15 à 13:11 - Mise à jour à 13:14

Source: Belga

Le roi Philippe a consacré jeudi son discours de Noël à la lutte contre le terrorisme, sujet qui s'est imposé comme l'une des premières priorités publiques depuis un an.

Le Roi invite à ne pas se laisser intimider par le terrorisme, ni à se diviser

© Belga

"Pour défendre notre société, il est aussi primordial de ne pas nous laisser intimider et de ne pas nous diviser. C'est ce que recherchent nos agresseurs. J'ai confiance dans le fait que nous resterons unis, citoyens d'un pays ouvert, où la grande majorité des compatriotes d'origine étrangère ont saisi les chances qui leur étaient offertes et partagent les valeurs de notre pays. Ils sont les fils et les filles de ce pays. Ne confondons pas ceux qui dévoient leur religion avec ceux qui la pratiquent dans le respect des valeurs universelles de l'humanité", déclare le chef de l'Etat.

La plupart des victimes des attentats récents étaient des jeunes gens et leurs auteurs étaient jeunes eux aussi. Le Roi adresse donc un message particulier à la jeunesse qui, à croire certaines études, a tendance à se détacher de la société et de la politique. Il l'exhorte à investir son énergie "dans tout ce qui rassemble", à débattre des questions essentielles et à s'inscrire dans une continuité avec ses aînés. Ce faisant, il s'attache à démonter le discours des "fanatiques qui refusent à l'autre le droit de penser et de vivre autrement" et qui "veulent effacer toute trace de l'histoire".

"Allez à la découverte de l'autre dans sa culture et ses convictions philosophiques et religieuses. Au contraire du fanatisme qui, lui, refuse tout débat", ajoute-t-il.

Le Roi insiste sur les valeurs et les règles de vie commune de la société belge. S'il met en avant l'éducation au respect des différentes religions et philosophies, il plaide aussi pour la tolérance zéro face aux discours de haine.

"Le respect de ces règles communes, c'est la tolérance zéro par rapport aux discours de haine. C'est combattre jour après jour toute forme de stigmatisation et de ségrégation. C'est aussi aider les personnes tentées par des endoctrinements fanatiques à y résister", explique-t-il.

Le discours royal refuse également tout angélisme face à la menace. "Les événements récents ont prouvé combien il est important d'investir dans la justice, la police, l'armée et les services de renseignement", a souligné le Roi qui salue à la fois le "calme", la "rapidité" et la "détermination" des autorités belges, les Bruxellois -confrontés pendant quelques jours à une menace de niveau maximum- pour leur "comportement digne et responsable" et ceux qui sont engagés au quotidien dans la sécurité et la lutte contre le terrorisme.

"Je sais que nous sommes capables de surmonter les épreuves auxquelles nous sommes confrontés aujourd'hui. L'histoire a prouvé que notre modèle est plus fort que tous les fanatismes et tous les totalitarismes. Mais il nous faut continuer à construire ensemble cette société, plus humaine et plus juste", conclut le chef de l'Etat.

Les précédents discours de Philippe avaient été prononcés depuis le palais de Bruxelles. Le chef de l'Etat a choisi cette fois-ci de s'exprimer depuis son bureau de Laeken qui offre un décor plus chaleureux.

Nos partenaires