Le Roi fier de l'appel à l'unité du peuple belge face aux attentats

22/05/16 à 11:18 - Mise à jour à 13:39

Source: Belga

Le Roi Philippe a exprimé dimanche le soutien et la reconnaissance de tout le peuple belge aux services d'intervention impliqués lors des attentats du 22 mars dernier, il y a deux mois jour pour jour, à l'occasion d'une cérémonie d'hommage aux 32 victimes et aux centaines de blessés.

Le Roi fier de l'appel à l'unité du peuple belge face aux attentats

© reuters

Organisée conjointement par le Palais et la Chancellerie du Premier ministre, la cérémonie s'est ouverte dimanche à 10H00, au Palais royal, en présence de 500 à 600 personnes.

Dans son discours, le Roi a évoqué les messages laissés à la station Maelbeek comme autant de traces d'"une grande dignité dans l'épreuve" et d'une volonté de construire une société toujours plus solidaire. "Ces messages sont l'expression du désir d'un monde meilleur, d'une foi en l'homme malgré l'horreur, d'une unité possible, et parfois même d'une promesse: nous construirons un monde meilleur. Pour eux - les victimes et leurs familles. Pour nous tous. Nous avons montré que notre société était forte. Forte de ses liens qui se sont raffermis autour de vous en ces jours noirs", a déclaré le souverain.

"Vous n'avez pas cédé, pas plus que l'ensemble de notre société. Au contraire, la réponse de vos coeurs meurtris est pleine d'amour et de générosité. Et la réponse de notre société indignée a été responsable et solidaire. Plutôt que de se laisser désarçonner, nous avons répondu par un appel à l'unité : 'Tous ensemble', proclame le tableau de Maelbeek", a-t-il poursuivi, entouré de la famille royale s'est rassemblée dans son ensemble. Neuf des près de 400 intervenants de la Croix-Rouge mobilisés ont été reçus. Etaient également présents des représentants des services de secours et d'intervention, des familles des victimes et des blessés, ainsi que des élèves de Kontich présents à l'aéroport le jour du drame.

Du côté des autorités, le Premier ministre Charles Michel et les membres du gouvernement fédéral, les présidents du Sénat et de la Chambre, les ministres bruxellois impliqués dans la gestion de l'après-attentats, les bourgmestres de Zaventem et de Bruxelles ont participé à cette cérémonie. Onze ambassadeurs des pays qui dénombrent des ressortissants parmi les victimes (Maroc, Pérou, Pologne, Etats-Unis, Inde, Royaume-Uni, Suède, Chine, Allemagne, Italie, et France) y assistaient également. Par ailleurs, les cultes et la laïcité étaient aussi représentés.

Le chanteur bruxellois Getch Gaëtano a ouvert la cérémonie avec la chanson 'Imagine', chantée à la Bourse au lendemain des attentats. Les noms des victimes ont été lus par ordre alphabétique. Un quintette de musiciens de la Défense a joué un intermède musical en prélude à la minute de silence. Le Roi et le Premier ministre sont ensuite exprimés avant de céder la parole aux familles des victimes.

Nos partenaires