Le retard pris dans l'installation du système de sécurité ETCS se résorbe

15/09/16 à 17:23 - Mise à jour à 17:23

Source: Belga

"Siemens travaille dur pour résorber le retard pris dans l'installation du système de sécurité ETCS (European Train Control System)", a-t-on appris jeudi chez Infrabel, la société gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire belge.

Le retard pris dans l'installation du système de sécurité ETCS se résorbe

Le système ECTS doit notamment contrôler la vitesse des trains et les faire freiner automatiquement s'ils brûlent un feu rouge. © BELGA/Nicolas Maeterlinck

Les patrons de la SNCB et d'Infrabel, Jo Cornu et Luc Lallemand, avaient tous les deux fustigé en octobre 2015 le retard pris par le constructeur allemand dans le déploiement du système de sécurité. Le patron d'Infrabel avait même menacé l'été dernier de rompre le contrat d'une valeur de 500 millions d'euros conclu en juillet 2015 avec Siemens-Fabricom. Ces menaces ne sont plus à l'ordre du jour, selon Infrabel.

Le système européen ETCS de contrôle des trains, doit garantir la sécurité de circulation ferroviaire. Il doit notamment contrôler en permanence la vitesse des trains et les faire freiner automatiquement s'ils brûlent un feu rouge. Le réseau belge doit être équipé du système d'ici 2022.

L'installation de l'ETCS avait cependant pris du retard sur le calendrier prévu. Parmi les pierres d'achoppement, Infrabel a pointé le fait qu'un candidat malheureux ait saisi le Conseil d'État après qu'il n'eut pas décroché le contrat. Finalement, l'action en justice a été abandonnée. Ensuite, Siemens avait annoncé un retard de plusieurs mois dans la mise en place d'une ligne test entre La Panne et Dixmude, provoquant la colère des patrons du rail belge.

"Aujourd'hui, le climat est serein et constructif", indique-t-on chez Infrabel. "L'objectif est d'arriver à une installation complète du système sur l'ensemble du réseau ferroviaire belge fin 2022."

Le projet pilote de déploiement du système ETCS Niveau 2 entre La Panne et Dixmude est à présent programmé entre la fin du mois de décembre et le mois de février 2017. En fonction des résultats de ces tests, qui n'auront aucun impact sur le trafic, la mise en place du système devrait débuter à la fin de l'année 2017, pour se terminer fin 2022.

Nos partenaires