"Le racisme et la xénophobie sont prioritaires, mais tout ne peut pas être poursuivi"

09/09/17 à 09:46 - Mise à jour à 09:49

Source: Belga

(Belga) Trois plaintes sur quatre pour racisme sont classées sans suite, rapportent samedi les journaux Mediahuis. Sur Radio 1, le ministre de la Justice Koen Geens réagit: les poursuites pour "racisme, xénophobie et faits similaires" sont une priorité pour laquelle un magistrat de référence a été nommé dans chaque arrondissement. "Mais toutes les plaintes ne sont pas susceptibles de mener à des poursuites", nuance le ministre CD&V.

De début 2012 à l'an denier, 4.517 plaintes déposées concernaient des faits de racisme, xénophobie ou faits similaires. Trois quarts d'entre elles ont été classées sans suite. La proportion est la même pour les faits d'homophobie. En ce qui concerne des faits de discrimination liée au sexe, 65,12% sont restées lettre morte, ressort-il des chiffres demandé par Elio Di Rupo, en qualité de député, au ministre de la Justice. Finalement, il n'y a eu que 25 condamnations pour racisme ou xénophobie. Ces faibles résultats s'expliquent par le fait qu'il s'agit souvent d'un auteur inconnu, et par un manque d'effectifs judiciaires. Quelque 130 dossiers ont notamment été classés "en raison d'autres phénomènes". Koen Geens affirme que la poursuite des faits de racisme et de xénophobie reste une priorité. Mais toutes les plaintes ne sont pas susceptibles de mener à des poursuite. "La dénomination n'est pas toujours pertinente", explique-t-il. Il ne dément pas non le fait que la menace terroriste accapare le personnel judiciaire. (Belga)

Nos partenaires