Le PTB veut une action pénale ciblée et la création d'un service d'assistance interfédéral

16/12/15 à 17:24 - Mise à jour à 17:24

Source: Belga

(Belga) Le Parti du Travail de Belgique a avancé mercredi six propositions allant d'une action pénale ciblée à l'encontre des recruteurs et des djihadistes, à la lutte contre la discrimination en passant notamment par la création d'un service interfédéral d'accompagnement des jeunes gens tentés par le radicalisme.

Le PTB veut une action pénale ciblée et la création d'un service d'assistance interfédéral

Le PTB veut une action pénale ciblée et la création d'un service d'assistance interfédéral © BELGA

Un plan social d'urgence pour créer plusieurs dizaines d'emploi afin de combattre le chômage des jeunes, terreau du radicalisme, et une politique étrangère mettant un terme au double jeu dans les relations internationales à l'égard des pays qui soutiennent Daesh figurent également en bonne place au rang de leurs propositions. Sur le plan pénal, la formation d'extrême gauche plaide pour la mise sur pied d'une équipe spéciale de juges d'instruction chargés d'enquêter sur les returnees. Pour elle, c'est clairement le maillon qui a manqué dans le suivi des frères Abdeslam dont le parquet savait qu'ils s'étaient radicalisés. Les juges peuvent quant à eux déjà agir contre les prêcheurs de haine dans le cadre de la loi Moureaux contre le racisme. Le panel de propositions du PTB élaborées à l'initiative du président de la régionale bruxelloise, Dirk De Block, accorde aussi une place de choix à la création d'un service interfédéral professionnel, spécialisé que les parents, écoles et associations peuvent appeler dès les premiers signaux de radicalisation chez un jeune afin de mettre sur pied un parcours de réinsertion. (Belga)

Nos partenaires