Le psychiatre qui a diagnostiqué De Wever dans la presse a bafoué la déontologie

07/03/11 à 13:12 - Mise à jour à 13:12

Source: Le Vif

Le Conseil national de l'Ordre des médecins vient de juger que le psychiatre Jean-Yves Hayez, professeur à l'UCL, avait porté atteinte à sa profession en qualifiant, dans une interview à la presse, le président de la N-VA "d'enfant roi".

Le psychiatre qui a diagnostiqué De Wever dans la presse a bafoué la déontologie

© Belga

Sa démarche a été "contraire à plusieurs dispositions du Code de déontologie médicale", estime-t-il.

Le psychiatre avait notamment indiqué, dans une interview accordée en novembre 2010 à La Dernière Heure, que Bart De Wever avait pour ambition de "se faire détester par les francophones, ce qui dévoile aussi sa grande volonté de puissance".

Le président de la N-VA avait déposé plainte entre les mains de l'Ordre des médecins. "Il résulte du dossier disciplinaire réclamé par le Conseil national que, sur plainte de monsieur Bart De Wever, le conseil provincial d'inscription du psychiatre concerné a procédé à l'instruction de cette affaire conformément à sa mission", a souligné l'Ordre des médecins dans une prise de position adoptée le 5 mars et publiée lundi.

Le Conseil national dit comprendre "les réactions négatives soulevées" par les commentaires du professeur Hayez, qui s'est autorisé à les formuler en l'absence "de relation patient avec monsieur Bart De Wever".

Le Conseil national est d'avis que le propos du psychiatre est "contraire à plusieurs dispositions du Code de déontologie médicale (...)", "n'est pas en adéquation avec la réserve à laquelle sont tenus les médecins et porte atteinte à la dignité de la profession".

L'instance de l'Ordre des médecins "examine les possibilités dont il dispose en vue d'exclure désormais de tels comportements non conformes aux obligations déontologiques".

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires