Le PS veut rouvrir le débat sur la reconnaissance de l'Etat palestinien

13/11/14 à 21:31 - Mise à jour à 21:31

Source: Belga

Le PS veut rouvrir le débat sur la reconnaissance de l'Etat palestinien. Selon la députée européenne Marie Arena, la Belgique doit suivre le mouvement initié par la Suède et dans lequel se sont inscrits la Grande Bretagne et la France.

Le PS veut rouvrir le débat sur la reconnaissance de l'Etat palestinien

Marie Arena (PS) © Belga

"Je pense que beaucoup de pays européens devront le faire, et la Belgique aussi, de reconnaître cet Etat palestinien", a déclaré la députée sur le plateau de la RTBF.

La reconnaissance de ce statut permettra, selon elle, à l'Etat palestinien de négocier en tant que partenaire à part égale avec Israël. Des négociations qu'elle juge d'ailleurs sévèrement: "Depuis 1991, les processus de paix n'aboutissent pas. Le temps soi-disant donné à la négociation ne sert en fait qu'à retirer du territoire".

La députée socialiste a également demandé que soit interdite la commercialisation de produits issus des Territoires occupés.

L'Assemblée nationale française votera le 28 novembre sur une proposition des députés socialistes majoritaires "invitant" Paris à reconnaître l'Etat de Palestine, cette reconnaissance étant conçue comme un instrument pour obtenir un règlement définitif du conflit israélo-palestinien.

Le 30 octobre, le gouvernement suédois a annoncé qu'il reconnaissait par décret l'État de Palestine, devenant le premier pays occidental de l'UE à prendre cette décision.

Le 14 octobre, les parlementaires du Royaume-Uni ont adopté une motion appelant le gouvernement britannique à "reconnaître un Etat palestinien aux côtés de l'Etat d'Israël" comme une "contribution pour assurer une solution négociée consacrant deux Etats" dans cette région.

Le 14 juillet 2011, le Sénat belge a adopté une proposition de résolution de Mme Arena (PS) et Bert Anciaux (sp.a), invitant le gouvernement à reconnaître dès que possible l'Etat palestinien. La résolution avait été adoptée par 43 voix pour et onze abstentions (Open Vld, 3 élus MR et VB). Partisans de la reconnaissance de l'Etat palestinien, trois sénateurs MR s'étaient abstenus lors du vote de la résolution dont ils attendaient qu'elle condamne également les visées politiques destructrices du Hamas à l'encontre d'Israël.

En savoir plus sur:

Nos partenaires