Le PS se réunit en bureau et met en cause les libéraux

21/11/11 à 21:39 - Mise à jour à 21:39

Source: Le Vif

Plusieurs personnalités socialistes francophones ont souligné ce lundi soir, à l'entame d'un bureau du PS, la gravité de la situation politique et mis en cause l'attitude des partis libéraux, et plus particulièrement de l'Open Vld.

Le PS se réunit en bureau et met en cause les libéraux

© BELGA

Irrité, le ministre Paul Magnette a rappelé le travail fourni "jour et nuit pendant plusieurs semaines" et la proximité d'un accord. A ses yeux, "deux partis nous mettent dans une situation incompréhensible".

Le bureau du PS doit permettre au parti de "faire le point et voir jusqu'où porte l'arrogance de l'Open Vld et du MR", selon le député Yvan Mayeur. "Ces deux partis reviennent toujours avec le même slogan de défense des petits intérêts ; ils cherchent peut-être à imposer des experts européens pour faire passer ce qui les intéresse, mais qui est contraire à l'intérêt des travailleurs", a-t-il dit.

Le ministre wallon Jean-Claude Marcourt a rappelé que le président du PS avait déjà présenté quatre versions de sa note budgétaire et que quatre partis (PS, sp.a, CD&V et cdH) sont d'accord pour travailler sur cette base. "Le roi doit consulter, il faut examiner la possibilité de ramener certains à la raison", a-t-il dit, appelant à "ne pas écouter seulement ce que dit la droite européenne".

Le vice-président du PS, Philippe Moureaux, a repris les mots que le ministre Open Vld Vincent Van Quickenborne avait lâchés lorsque son parti a décidé de faire chuter le gouvernement Leterme II au printemps 2010: "alea jacta est" (le sort en est jeté, ndlr).

Par contre, personne ne se prononçait sur la perspective d'élections. C'est maintenant au Roi, qui a gardé en suspens sa décision sur la demande de démission du formateur Elio Di Rupo, de consulter les représentants de partis.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires