Le PS propose une taxe au kilomètre qui n'est pas du goût du cdH

05/06/15 à 18:58 - Mise à jour à 19:00

Source: Belga

Le PS bruxellois a mis en débat vendredi une douzaine de propositions pour désengorger Bruxelles. Celle consistant à instaurer une taxe kilométrique pour les voitures n'est pas du goût du cdH qui y voit le risque d'une atteinte de plus à la classe moyenne poussée à l'exode.

Le PS propose une taxe au kilomètre qui n'est pas du goût du cdH

/ © Belga

Pour le Parti socialiste bruxellois, il importe de remplacer le mécanisme de taxe de circulation actuel de manière fiscalement neutre, et sous réserve d'un accord des trois régions, par un dispositif tendant à décourager davantage l'usage du véhicule, notamment sur des courtes distances.

A ses yeux, pas question non plus d'instaurer cette mesure sans un investissement massif dans les transports publics et l'installation de parkings de dissuasion. Pour le chef du groupe cdH au parlement bruxellois, Benoît Cerexhe, il importe de s'en tenir à l'accord gouvernemental régional qui ne prévoit pas un tel dispositif.

Aux yeux de l'élu cdH, "il est hors de question d'imposer des taxes nouvelles sur le dos des contribuables qu'ils soient automobilistes ou non", car au-delà des discours apaisants, cette taxe au kilomètre parcouru "vise à lever des moyens budgétaires nouveaux devant permettre de développer une offre de transport en commun supplémentaires".

Le cdH émet également des doutes sur la praticabilité d'un tel dispositif pour les voitures qui pour le surplus "constitue très nettement un frein à la mobilité des travailleurs, et à la volonté politique du cdH de permettre à des demandeurs d'emploi bruxellois d'aller explorer le marché du travail en périphérie bruxelloise.

La proposition du PS figure en bonne place parmi une douzaine d'autres destinées à désengorger Bruxelles et allant entre autres d'une accélération de la mise en oeuvre du métro Nord au lancement sans délai des études sur sa branche sud, en passant par des investissements nouveaux dans l'achat de nouveaux véhicules "propres" pour le transport de surface, le lancement d'un projet pilote de bus scolaire, le gel des tarifs de la STIB durant toute la législature, la création de nouveaux piétonniers en région bruxelloise, ...

En savoir plus sur:

Nos partenaires