Le PS namurois veut convoquer un conseil communal extraordinaire

11/07/17 à 23:16 - Mise à jour à 23:19

Source: Belga

(Belga) Le PS demande la tenue d'un Conseil communal extraordinaire avant le 20 juillet 2017, date de fermeture de l'abri de nuit, avec, à l'ordre du jour, la suppression du règlement anti-mendicité. Le PS demande la tenue d'un Conseil communal extraordinaire avant le 20 juillet 2017, date de fermeture de l'abri de nuit, avec, à l'ordre du jour, la suppression du règlement anti-mendicité. Aucun conseil n'est normalement prévu avant septembre.

La ville a organisé une rencontre avec les représentants des opposants lundi dernier. Suite à cette rencontre, il a été annoncé que le règlement sera assoupli mais maintenu. "Le PS namurois est scandalisé par cette décision unilatérale et insuffisante prise par les représentants de la ville lors de cette réunion. Le PS s'insurge également contre la proposition d'encommissionner le dossier dans un groupe de travail", explique le groupe, dans l'opposition au conseil communal namurois. De son côté Françoise Kinet, conseillère communale indépendante à Namur, s'est exprimé en ces termes sur sa page Facebook : "Refus d'organiser un conseil communal extraordinaire alors que le règlement est annulé pendant un mois. Tout cela décidé par un seul homme qui n'est même pas Bourgmestre officiellement...juste l'expert invité au collège... ". Elle regrette aussi que, ni la police, ni les intéressés, n'aient été consultés avant la prise de décision. "La police a suffisamment de réglementations à sa disposition pour intervenir : ivresse sur la voie publique, troubles à l'ordre public, traites des êtres humains, enfants sur le trottoir-réseaux... ", ajoute la conseillère. Selon elle, les commerçants ne sont pas d'accord avec cette décision contrairement à ce qui a été annoncé par le collège le 29 juin, jour du vote du règlement. "Et c'est ce genre de personne qui tient le sort de la Wallonie et de Bruxelles entre ses mains ? ", conclue-t-elle. Le Code de la démocratie locale et de la décentralisation a prévu qu'un tiers des membres du conseil en fonction peut demander au collège de convoquer le conseil. Le PS namurois demande aux membres de la majorité au conseil comme au collège de soutenir sa requête. (Belga)

Nos partenaires