Le PS demande l'élargissement de l'euthanasie aux mineurs et aux personnes inconscientes

21/06/12 à 18:02 - Mise à jour à 18:02

Source: Le Vif

Le parti socialiste a lancé un appel à un débat parlementaire en vue d'élargir la loi relative à l'euthanasie. "Le PS veut aujourd'hui aborder, sereinement et sans tabou, les cas des mineurs d'âge ou des personnes en état d'inconscience progressive. Le PS souhaite aussi que les patients puissent recevoir une réponse à leur demande dans un délai précis, et que la validité de la déclaration anticipée soit améliorée", a-t-il fait savoir dans un communiqué.

Le PS demande l'élargissement de l'euthanasie aux mineurs et aux personnes inconscientes

© Image Globe

Des propositions de loi sp.a visant à ouvrir la possibilité de recourir à l'euthanasie pour les mineurs et les personnes en état d'inconscience ont été déposées au parlement.

Le PS veut également "soutenir davantage le corps médical" et améliorer les "capacités de réponses médicales" aux situations de fin de vie, tant pour les soins palliatifs que pour l'euthanasie (formation, équipes spécialisées,...). Dans certains hôpitaux ou maisons de repos, il arrive que des demandes soient bloquées ou que des refus interviennent tardivement.

"Certains préfèrent mourir de mort naturelle et nous respectons ce choix", a souligné le président du PS Thierry Giet. "Nous demandons simplement qu'en parallèle, le droit des personnes qui décident de bénéficier d'une euthanasie soit tout autant respecté et garanti".

La loi dépénalisant l'euthanasie sous certaines conditions a été votée il y a bientôt dix ans. "La loi fonctionne mais il reste aujourd'hui des situations, des histoires extrêmement douloureuses devant lesquelles nous ne pouvons fermer les yeux", selon le sénateur PS Philippe Mahoux, l'un des pères de la loi.

Au Sénat, des propositions visant à élargir la loi ont également été introduites par l'Open Vld. Elles concernent les mineurs, les écueils qui peuvent naître du refus d'un médecin, l'auto-euthanasie et la déclaration anticipée.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires