Le "processus de Rabat" se réunit à Marrakech, coup d'éclat de la Hongrie

02/05/18 à 11:56 - Mise à jour à 11:57

Source: Belga

(Belga) Une soixantaine de pays et d'organisations internationales se sont retrouvés mercredi à Marrakech (sud du Maroc) pour la 5e conférence ministérielle euroafricaine sur la migration et le développement, organisée dans le cadre du "processus de Rabat", un forum dont la Belgique doit céder la présidence au Burkina Faso en vertu d'une alternance entre les deux rives de la Méditerranée.

Ce processus de Rabat "fournit un lien pour avoir un dialogue franc, ouvert et constructif sur les questions - parfois sensibles - de migration. Il est marqué par un partenariat et un équilibre géographique entre membres européens et africains, qui se reflète à tous les niveaux", a souligné le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, dans son discours d'ouverture. Il est "un cadre pour des échanges de bonnes pratiques, qui se prolonge dans les dimensions régionale et sous-régionale du processus", a-t-il ajouté. Mais selon M. Reynders, ce processus de Rabat est "surtout fondé depuis le début sur la conviction partagée de l'impact positif que la migration peut avoir sur le développement, lorsque les politiques migratoires sont bien gérées". Le ministre belge des Affaires étrangères a toutefois déploré que la Hongrie - du Premier ministre Viktor Orban, très hostile à tout dialogue sur les questions de migrations - ait refusé de souscrire à la déclaration de Marrakech, qui doit être publiée dans la journée. "Ceci ne diminuera toutefois en rien l'engagement ferme de tous les autres Etats-membres européens à mettre en ?uvre ce programme identifié conjointement", a-t-il lancé. (Belga)

Nos partenaires