Le procès de Kim De Gelder s'ouvre aujourd'hui

18/02/13 à 15:16 - Mise à jour à 15:16

Source: Le Vif

Le procès de Kim De Gelder s'ouvrira ce mardi devant la cour d'assises de Gand avec la composition du jury. L'homme âgé de 24 ans a assassiné Elza Van Raemdonck, 72 ans, le 16 janvier 2009 à Vrasene et, une semaine plus tard, deux bébés et une puéricultrice de 54 ans dans la crèche Fabeltjesland à Saint-Gilles-Lez-Termonde.

Le procès de Kim De Gelder s'ouvre aujourd'hui

© Belga

Kim De Gelder est accusé de quatre assassinats et 25 tentatives d'assassinat. Le 23 janvier 2009, il était entré dans la crèche Fabeltjesland, à Saint-Gilles-Lez-Termonde, et avait poignardé à mort Corneel Vermeir et Leon Garcia-Arbesu, tous deux âgés de neuf mois. Il avait également tué Marita Blindeman, une puéricultrice de 54 ans.

La justice estimant que Kim De Gelder avait l'intention de tuer autant de personnes que possible, il est accusé de tentative d'assassinat sur les 22 personnes présentes dans la crèche ce jour-là. Les seize enfants et six adultes sont parties civiles en tant que victimes de tentative d'assassinat.

Une perquisition dans l'appartement de Kim De Gelder à Sinaai a permis de découvrir qu'il était responsable de la mort d'Elza Van Raemdonck à Vrasene (Beveren). Il a avoué s'être fait passer pour un contrôleur venu prélever des échantillons d'eau. La victime l'a laissé entrer et a été poignardée de 17 coups de couteau dans la chambre à coucher.

L'enquête a aussi montré que Kim De Gelder avait tenté d'assassiner une famille le 14 janvier, dans la même rue qu'Elza Van Raemdonck. Les trois membres de la famille sont également parties civiles. La défense conteste les tentatives d'assassinat de Beveren car les victimes n'étaient pas présentes quand Kim De Gelder s'est introduit chez elles pendant un temps certain.

Selon les experts-psychiatres, Kim De Gelder est responsable de ses actes. Les psychiatres et psychologues consultés par l'avocat de Kim De Gelder, Jaak Haentjens, affirment quant à eux que l'accusé n'est pas responsable de ses actes. La chambre des mises en accusation de Gand a estimé que l'inculpé était responsable de ses actes et l'a renvoyé le 28 juin 2012 vers la cour d'assises de Flandre orientale.

Le jury devra décider si l'accusé est responsable de ses actes et, le cas échéant, s'il est coupable. S'il est reconnu irresponsable, il sera interné.

La cour d'assises sera présidée par Koen Defoort, conseiller à la cour d'appel de Gand. Ses assesseurs sont Marleen Ramboer et Hans De Waele, tous deux juges en première instance à Gand. Kim De Gelder est défendu par Jaak Haentjens. Yves Van Den Berge, substitut du procureur général près la cour d'appel de Gand, soutiendra l'accusation.

Le jury sera composé mardi 19 février. Quelque 180 personnes ont été convoquées pour intégrer le jury populaire, soit le double de ce qui est prévu normalement. C'est la longueur du procès qui justifie cette mesure de précaution, car on s'attend à ce que de nombreux candidats jurés demandent à être dispensés.

En savoir plus sur:

Nos partenaires