Le problème Steven Vanackere

18/12/12 à 12:02 - Mise à jour à 12:01

Source: Le Vif

Le vice-premier ministre et ministre des Finances Steven Vanackere s'est transformé lui-même en "problème Vanackere".

Le problème Steven Vanackere

© Belga

Lors d'un moment d'inattention, Vanackere a laissé échapper qu'il préférait ne plus faire partie du gouvernement Di Rupo II. Depuis, il est l'objet de critiques dans les médias. Il donne l'impression d'avoir perdu sa motivation et selon la Libre La Belgique il aurait même offert sa démission. Une rumeur démentie par Vanackere lui-même. "Je ne nierai pas que je suis fatigué et que j'ai - comme tout le monde - besoin de vacances, mais non, je ne voulais pas présenter ma démission". Le weekend dernier le journal De Morgen écrivait déjà que Steven Vanackere n'a plus envie de son job et plusieurs sources anonymes qualifient Vanackere de problème dans le gouvernement Di Rupo.

Premier ministre Marianne Thyssen

Dans l'émission De Kruitfabriek (vier), Vanackere a laissé échapper qu'il ne se voyait pas à nouveau rejoindre un gouvernement dont Elio Di Rupo serait premier ministre. Il préférerait former une coalition dont Marianne Thysen (CD&V) serait à la tête. Ce manque manifeste de loyauté ne lui a pas valu la reconnaissance des autres membres du gouvernement
"Il est fatigué. Il a travaillé dur." Invité de l'émission De Zevende Dag (VRT), le président du CD&V Wouter Beke a défendu son ministre. "Il a dû négocier simultanément sur trois fronts, mais il a obtenu des résultats."

Kris Peeters: "Il est un excellent ministre"

"C'est un excellent ministre, qui tente de traiter très intelligemment les dossiers difficiles," déclare le ministre-président flamand Kris Peeters un jour plus tard dans une tentative de limiter les dégâts. "Il est logique que Vanackere préfère voir Marianne Thyssen comme premier ministre, mais ce n'est pas à l'ordre du jour." Dans l'émission de la RTBF L'indiscret Vanackere a admis être fatigué "par la charge de travail qu'il a endossée". "Je suis fatigué oui, mais je n'en ai pas marre"

"Vous trouvez que je parle ou que je pense plus lentement ?"réplique Vanackere lors d'une interview avec Het Laatste Nieuws. "Comparez notre parcours à celui d'une course de haut niveau. Le budget et tout ce qui s'y ajoute. Si Tom Boonen halète à l'arrivée, les journalistes estiment que c'est normal. Je peux vous assurer que je sors d'une dure saison. Le budget, les négociations à propos de Dexia avec les Français et celles en Europe, presque jour et nuit. Tout ça laisse des traces."

EE

Nos partenaires