Le probable acte de sabotage sur le rail semble commis par un spécialiste

17/06/16 à 14:10 - Mise à jour à 14:10

Source: Belga

(Belga) Le probable acte de sabotage à l'origine du problème de signalisation sur la ligne rapide reliant Bruxelles et Gand, aurait été réalisé par un connaisseur ou au moins une personne bien informée du travail ferroviaire, a constaté Belga sur place. Le trafic ferroviaire autour de Bruxelles est fortement perturbé vendredi. Une vingtaine de techniciens s'activent pour remettre la situation en ordre.

Le probable acte de sabotage sur le rail semble commis par un spécialiste

Le probable acte de sabotage sur le rail semble commis par un spécialiste © BELGA

Le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire Infrabel a "de très fortes suspicions" quant au fait qu'une personne aurait volontairement mis le feu à des câbles sur les voies à hauteur du pont près du Quai Veeweyde, à Anderlecht. Pour ce faire, le ou les supposés auteurs ont dû enlever le couvercle d'un cache-câble, situé entre deux rails. De plus, ils ont choisi un endroit stratégique sur la ligne dense entre Gand et Bruxelles. A la suite de cet acte, la signalisation ne peut plus fonctionner, causant ainsi une situation dangereuse. La décision a alors été prise d'interrompre le trafic. Infrabel a porté plainte et le parquet est saisi de l'affaire. Ce dernier n'a pas encore confirmé qu'il s'agissait de sabotage. Les images d'une caméra de surveillance dans les environs ont été saisies et la police est sur les lieux. Les techniciens d'Infrabel sont sur place pour réparer les dégâts. Le trafic ferroviaire reste fortement perturbé, avec parfois des retards de plus d'une heure. Selon Thomas Baeken, porte-parole du gestionnaire, les techniciens tentent de libérer une voie d'ici l'heure de pointe du soir mais il n'est pas certain qu'ils y parviendront. Entre-temps, le trafic est dévié. (Belga)

Nos partenaires