Le prince Laurent provoque des tensions au sein du gouvernement

07/06/12 à 11:07 - Mise à jour à 11:07

Source: Le Vif

Le prince Laurent aimerait se rendre fin juin à la Conférence des Nations unies sur le développement durable qui se tient à Rio de Janeiro. Il a demandé une autorisation officielle au gouvernement, mais la question semble sensible.

Le prince Laurent provoque des tensions au sein du gouvernement

© Reuters

"Très sensible à la cause du développement durable", le prince souhaite se rendre à Rio alors que la Belgique sera représentée par le ministre de la Coopération au développement, Paul Magnette (PS) Les avocats du Prince ont donc envoyé une lettre en bonne et due forme au Premier ministre, Elio Di Rupo. Le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, a également été informé de ce projet.

"La demande est actuellement en cours de traitement", a précisé le cabinet du Premier ministre, cité par 'La Libre Belgique'. Selon l'accord passé le 9 avril 2011 entre le précédent Premier ministre, Yves Leterme, et le prince Laurent, après un voyage controversé en République démocratique du Congo (RDC), celui-ci ne peut aller à l'encontre du gouvernement.

Le texte, signé par Laurent, précise: "Je m'engage pour tout déplacement à l'étranger qui implique des contacts avec des personnalités politiques ou qui comporte une perspective de projet de développement avec d'autres partenaires, à consulter préalablement le ministre des Affaires étrangères sur le contenu et l'opportunité de ce déplacement, et à suivre scrupuleusement l'avis qui m'est donné. Ceci vaut également pour tout contact programmé avec des officiels étrangers en Belgique, qui se prendrait en dehors de mes fonctions de représentation".

Selon le 'Morgen', la demande princière a provoqué "de la tension" au sein de coalition gouvernementale, MM. Di Rupo et Reynders hésitant à donner leur feu vert. Un point semble néanmoins déjà assuré : le gouvernement ne va pas "sponsoriser" le voyage de Laurent. "Tout à fait hors propos" selon un membre du gouvernement cité dans le journal de Morgen. "Nous n'accepterons jamais ça. S'il n'a pas assez d'argent, il n'a qu'à travailler et laisser tomber sa dotation. Pour l'instant il reçoit plus d'argent que le premier ministre".

Si le prince Laurent devait passer outre, la sanction pourrait faire mal : il pourrait perdre sa dotation, rappelle le quotidien.

LeVif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires