Le prince Laurent pourrait perdre sa dotation

17/01/13 à 17:31 - Mise à jour à 17:31

Source: Le Vif

S'il s'avère que le prince Laurent n'a pas respecté les engagements qu'il a pris en avril 2011, tant le prince que le gouvernement devront en tirer les conclusions, a dit jeudi à la Chambre le Premier ministre Elio Di Rupo.

Le prince Laurent pourrait perdre sa dotation

© belga

Selon 'De Morgen', le prince Laurent a eu des contacts à Bruxelles avec des diplomates angolais. L'Angola serait intéressé par des projets sur l'énergie renouvelable développés par la fondation du prince. Interrogé par Isabelle Emmery (PS) et Théo Francken (N-VA), Elio Di Rupo a rappelé les engagements pris par le prince en 2011 et a cité les termes d'une lettre datée du 9 avril 2011 adressée par celui-ci au Premier ministre de l'époque, Yves Leterme et lue devant le parlement le 28 avril.

Le prince disait dans cette lettre qu'il s'engageait "pour tout déplacement à l'étranger qui implique des contacts avec des personnalités politiques ou qui comporte une perspective de projet de développement avec d'autres partenaires, à consulter préalablement le ministre des Affaires étrangères sur le contenu et l'opportunité d'un tel déplacement, et à suivre scrupuleusement l'avis qui m'est donné. Ceci vaut également pour tout contact programmé avec des officiels étrangers en Belgique, qui se prendraient en dehors de mes fonctions de représentation."

M. Di Rupo a encore cité un autre engagement du prince: "La Fondation (du Prince) vérifiera préalablement auprès des services du Premier ministre la conformité de ses projets de convention avec l'objet social du GRECT en vue d'en assurer la parfaite transparence".
Le prince concluait sa lettre par ceci: "Je suis conscient et j'accepte qu'un manquement à l'une de ces deux règles conduira automatiquement le gouvernement à proposer au Parlement le retrait de ma dotation". A ce jour, la fondation du prince n'a adressé aucune demande au service du Premier ministre et le prince n'a adressé aucune demande au ministre des Affaires étrangères, a dit M. Di Rupo.

Le Premier ministre a demandé au ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, de procéder auprès du prince Laurent aux vérifications utiles. S'il s'avère que les engagements n'ont pas été respectés, "le prince et le gouvernement devront en tirer les conséquences", a ajouté M. Di Rupo. Il a conclu en rappelant que le gouvernement avait déjà indiqué la semaine dernière qu'il avait l'intention d'accélérer la réforme du système des dotations royales. Dans sa réplique, M. Francken s'est dit convaincu que le prince avait bien eu ces contacts. "Il y aura donc des conséquences à son attitude", a-t-il ajouté, soulignant que son parti avait déjà déposé un amendement au budget pour retirer la dotation au prince Laurent. Isabelle Emmery a quant à elle souligné que si le prince n'avait pas respecté les règles il faudrait en effet en tirer les conséquences qui s'imposent.


Nos partenaires