Le prince Laurent devra signer un contrat pour garder sa dotation

07/04/11 à 07:21 - Mise à jour à 07:21

Source: Le Vif

Le gouvernement souhaite que le prince Laurent s'engage à respecter certaines règles et veut pour cela lui faire signer "une sorte de contrat", en échange du maintien de sa dotation de 312.000 euros, indiquent jeudi les quotidiens La Libre Belgique et Het Nieuwsblad.

Le prince Laurent devra signer un contrat pour garder sa dotation

© BELGA - BAS BOGAERTS

La controverse autour du voyage du Prince en République Démocratique du Congo (RDC), déconseillé par les Affaires étrangères et le Palais royal, a poussé le gouvernement fédéral à convoquer le Prince dans les prochains jours pour faire le point sur ses voyages.

Le gouvernement fédéral souhaite obtenir du Prince l'engagement "clair, net et précis de ne pas poursuivre d'activités à but commercial", peut-on lire dans la presse, mais également d'avertir au préalable le gouvernement de ses missions à l'étranger et d'y renoncer si le gouvernement s'y oppose. Il est également question d'une interdiction d'émettre des jugements politiques et d'une obligation de représenter "le nom et la renommée du pays".
Ces engagements seraient endossés par le Prince et signés dans une sorte de contrat en échange du maintien de sa dotation de 312.000 euros. Il ne serait pas question de supprimer une partie de celle-ci.

Si le Prince ne respecte pas les règles, ce sera au parlement de prendre l'initiative afin de lui retirer sa dotation. Selon les quotidiens Het Belang van Limburg et Gazet van Antwerpen, un groupe de travail parlementaire serait constitué afin de se pencher sur ce dossier.

"Des contacts dangereux"

Le chef de groupe Open-VLD à la Chambre, Herman De Croo, a jugé jeudi, au micro de la radio publique flamande, que les contacts diplomatiques parallèles prêtés au prince Laurent étaient "particulièrement dangereux".

Herman De Croo, qui avait été averti à l'avance du projet de voyage de Laurent au Congo, a toutefois indiqué ne rien savoir des contacts diplomatiques du prince avec des Libyens rapportés jeudi par la Libre Belgique.

"Je trouve qu'il est particulièrement dangereux d'établir des contacts avec des gens sans savoir à quel camp ils appartiennent", a ajouté M. De Croo.

Le ministre d'Etat attend maintenant la tenue de l'entretien de clarification annoncé entre le prince Laurent et le Premier ministre. "Il faut être clair avec les princes, en particulier avec le prince Laurent". "Si l'on n'écoute pas les règles, il faut que cela soit suivi de conséquences", juge encore Herman De Croo.

Celui-ci ne plaide toutefois pas pour une mise sous tutelle de Laurent, mais plutôt d'une "description de sa tâche qui soit bien convenue réciproquement".

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires