Le Prince Laurent dans un état grave, mais stable

26/03/14 à 10:17 - Mise à jour à 10:17

Source: Le Vif

Hospitalisé depuis la semaine dernière aux cliniques universitaires Saint-Luc, à Bruxelles, le prince Laurent a été placé en coma artificiel pour optimaliser son traitement contre la pneumonie. Une procédure qui est loin d'être anodine, même si son état est jugé stable par le Palais.

Le Prince Laurent dans un état grave, mais stable

© Image Globe

Selon le professeur Renaud Louis, président de l'Association belge de pneumologie, interrogé par La Libre Belgique, seuls les cas graves de pneumonie nécessitent une anesthésie pour assurer une bonne oxygénation des organes du patient. Placé sous assistance respiratoire et endormi, le prince Laurent devrait respirer mieux le temps que son traitement fasse effet.

Le coma artificiel n'est pas dangereux, selon le professeur Louis. Il est d'ailleurs utilisé dans de nombreux cas médicaux. Ce n'est donc pas le coma qui est inquiétant, "mais la gravité de la maladie qui fait que l'alimentation en oxygène n'est plus suffisante", affirme-t-il. Le spécialiste parle même de cas grave pour le prince, précisant que certains patients ne survivent pas à ce genre de pneumonie.

Selon Marc Noppen, pneumologue à l'UZ à Bruxelles, interrogé par le Niewsblad, seuls 5 à 10 % des patients qui ont contracté une grave pneumonie sont plongés en coma artificiel.

Le risque est faible si le coma ne dure que quelques heures, selon la RTBF, "par contre, il est de plus en plus élevé au fur et à mesure que les heures passent".

"Quand il faut poursuivre le coma pendant plusieurs jours, la convalescence est parfois très lente et peut durer des mois avant que le patient ne retrouve l'entièreté de ses facultés", précise Jean-Louis Vincent, chef des soins intensifs de l'hôpital Erasme, interrogé par La Libre Belgique. Dans 25 % des cas le patient ne survit pas au coma, ajoute-t-il.

L'anesthésie pourrait durer 48 heures, selon les informations rapportées par RTL-TVI, le temps que les antibiotiques fassent effet.

Nos partenaires