Le président mexicain se dit "prêt à travailler" avec Trump, la bourse plonge

09/11/16 à 16:22 - Mise à jour à 16:25

Source: Belga

(Belga) Le président mexicain Enrique Peña Nieto s'est dit mercredi "prêt à travailler" avec Donald Trump, élu à la présidence des Etats-Unis, assurant sur Twitter que les deux pays étaient "amis", malgré les tensions apparues pendant la campagne.

Le président mexicain se dit "prêt à travailler" avec Trump, la bourse plonge

Le président mexicain se dit "prêt à travailler" avec Trump, la bourse plonge © BELGA

Moins confiante, la bourse mexicaine plongeait à l'ouverture de 3,18%, craignant des conséquences négatives pour l'économie du pays. La défaite de la candidate démocrate Hillary Clinton lors des élections mardi a fait chuter le peso mexicain à un niveau historique devant la crainte d'une remise en question des accords commerciaux entre les deux pays. "Je félicite les Etats-Unis pour son processus électoral et répète à @realDonaldTrump être prêt à travailler ensemble en faveur des relations bilatérales", a écrit Pena Nieto sur Twitter. "Le Mexique et les Etats-Unis sont amis, partenaires et alliés qui doivent continuer de collaborer pour la compétitivité et le développement de l'Amérique du nord" a poursuivi le président mexicain. Enrique Pena Nieto avait été vivement critiqué au Mexique en recevant à Mexico le 31 août le magnat de l'immobilier Donald Trump sans condamner ouvertement ses propos au vitriol sur les migrants, notamment mexicains. Ils les avaient qualifiés durant sa campagne de violeurs et de trafiquants de drogue, provoquant la colère les Mexicains qui avaient brûlé ses effigies durant la Semaine sainte. Donald Trump s'est engagé à faire construire un mur à la frontière entre les deux pays que paiera le Mexique et renégocier l'accord de libre échange nord-américain (ALENA), trop favorable à ses yeux au voisin du sud. Le ministre des Finances José Antonio Meade a lui tenu à rassurer mercredi que l'économie mexicaine avait la "force" suffisante pour affronter la "volatilité" des marchés après la victoire du candidat républicain. (Belga)

Nos partenaires