Le président du sp.a veut des contrats fixes après deux mois de contrats journaliers

01/05/18 à 14:10 - Mise à jour à 14:11

Source: Belga

(Belga) Le président du sp.a John Crombez veut mettre un frein aux contrats journaliers pour les travailleurs. Une personne qui a travaillé durant deux mois pour un même emploi avec des contrats journaliers successifs devrait automatiquement recevoir un contrat fixe, a-t-il ainsi affirmé mardi lors de son discours du 1er mai prononcé à Ostende.

A l'occasion de la Fête du travail, le parti socialiste flamand a voulu se profiler comme la formation politique qui se concentre sur les soins de santé et le travail faisable. Cela s'était déjà ressenti dans un discours de son président lundi à Gand et s'est confirmé mardi à Ostende. "Le 1er mai n'est pas seulement un jour pour regarder fièrement en arrière mais surtout une occasion de lancer un nouveau combat", a déclaré John Crombez. "Aujourd'hui, nous dépensons pour la première fois plus d'argent pour les personnes qui tombent parce qu'elles n'en peuvent plus que pour celles qui cherchent du travail. Ceux qui travaillent méritent nos soins." Les contrats journaliers peuvent être modifiés, à ses yeux. "Je les rencontre tous les jours à l'arrêt de bus ou dans le train. Des jeunes ou des personnes âgées qui partent travailler le vendredi matin et qui ne savent pas s'ils pourront encore y retourner le lundi. Eh bien, nous en avons assez de cela", a tonné le président du sp.a. Une personne qui occupe le même emploi durant deux mois avec des contrats journaliers doit automatiquement obtenir un contrat fixe, a-t-il plaidé. (Belga)

Nos partenaires