Le président du Mrax démissionne

23/01/12 à 06:50 - Mise à jour à 06:50

Source: Le Vif

Un peu moins d'un an après être entré en fonction, Placide Kalisa, le président du Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie (Mrax), va présenter ce lundi sa démission au conseil d'administration, annonce Le Soir.

Le président du Mrax démissionne

© Mrax.be

Le conseil d'administration doit se réunir vendredi et a mis à son ordre du jour le renvoi de Radouane Bouhlal, le directeur du Mrax depuis 2004. L'homme, fortement contesté au sein même de l'organisation, est en congés-maladie.

Placide Kalisa reproche à Radouane Bouhlal d'avoir utilisé sa signature électronique pour mettre fin au contrat d'un collaborateur, voire d'avoir emmené avec lui au Maroc la carte de banque du Mrax.

Le président déplore aussi que le Mrax ne défende plus que la communauté arabo-musulmane.

En 2010, le rapport de l'assemblée statutaire du Marx du 27 juin, déposée au greffe du tribunal de première instance de Bruxelles le 30 décembre 2010, révélait que l'objet social du Mrax avait été modifié. Dans l'ancienne version de l'article 2 de ses statuts, l'association était sensée contribuer "à la défense de la mémoire des victimes de persécutions racistes, commises notamment sous le nazisme". La nouvelle version indiquait la volonté du Mrax de défendre "la mémoire des victimes de persécutions racistes, commises notamment lors d'un génocide".

Zappée, la Shoah. Oublié, le vécu douloureux des anciens du Mrax, des résistants et des communistes de l'après-guerre souvent d'origine juive. Généreusement, ils voulaient fédérer tous ceux "qui entendent s'opposer aux discriminations, aux haines, aux préjugés fondés sur une prétendue race, la nationalité, la langue, la culture, l'origine nationale ou ethnique, la couleur, la confession ou les convictions philosophiques". Ils prônaient "l'amitié et la paix entre les peuples" et promouvaient "l'égalité et la fraternité entre les êtres humains". Ces beaux mots sont restés dans la version 2010 des statuts du Mrax. Sauf la référence à la Shoah.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires