Le président du comité de rémunération de Nethys gagne 805.000 euros chez Mithra

19/04/17 à 15:25 - Mise à jour à 17:51

Source: Le Vif/l'express

François Fornieri, le nouveau président du comité de rémunération de Nethys et proche du CEO Stéphane Moreau, a gagné 805.000 euros brut en 2016 chez Mithra, une société largement soutenue par les pouvoirs publics wallons.

Le président du comité de rémunération de Nethys gagne 805.000 euros chez Mithra

François Fornieri et Stéphane Moreau © DR

À travers Yima, sa société de management, François Fornieri a donc été bombardé administrateur chez Nethys, le 29 mars dernier, pour y remplacer Claude Parmentier (PS). Deux semaines plus tard, le Moniteur nous apprenait que le flamboyant patron de Mithra Pharmaceuticals avait en outre été nommé président du comité de rémunération de la filiale opérationnelle de Publifin, où il a pris cette fois la place laissée vacante par Dominique Drion (CDH). Ces nouvelles fonctions chez Nethys lui rapporteront quelque 45.000 euros brut annuels. Une dringuelle à côté de ce que gagne François Fornieri comme CEO de Mithra : 805.000 euros brut en 2016, révèle le rapport annuel de la société liégeoise, publié mardi. Soit plus de trois fois le salaire du Premier ministre Charles Michel. Des émoluments qui ont bondi de 15% par rapport à 2015, année où la rémunération du patron de Mithra a été de 703.000 euros.

Mithra est une ex-spin-off de l'Université de Liège active sur le front de la santé féminine, fondée en 1999 par le Pr Jean-Michel Foidart et François Fornieri. Elle est largement soutenue par les pouvoirs publics wallons depuis sa création. En février, la Région wallonne lui octroyait encore près de deux millions d'euros de financement. Ogeo Fund, le fonds de pension de l'intercommunale Publifin dirigé par Stéphane Moreau (CEO de Nethys), a investi 10 millions d'euros en 2014 dans Mithra et détient ainsi 4,76% du capital. Stéphane Moreau est par ailleurs administrateur depuis 20 ans au moins de la société publique de relance Meusinvest, actionnaire historique de Mithra, qui contrôle 16,09% de la société pharmaceutique.

L'homme de la situation ?

Bref, à moins que la commission d'enquête parlementaire Publifin et le gouvernement wallon ne s'en mêlent sérieusement, il y a peu de chances, avec une telle recrue si bien rémunérée, à la fois proche et dépendante de Stéphane Moreau, de voir les rémunérations folles du top management de Nethys ramenées à un niveau raisonnable.

Le bourgmestre de Liège Willy Demeyer (PS) a récemment plaidé pour plafonner à 290.000 euros la rémunération brute annuelle du CEO de Nethys. En 2015, celle-ci s'élevait, selon Stéphane Moreau, à 840.000 euros (593.000 fixes, le reste variable), plus une généreuse prime versée sur un compte d'assurance-groupe (pension), le remboursement de frais professionnels et une voiture avec chauffeur. Rien que chez Nethys, donc. Avec ses autres mandats cumulés, la rémunération de Stéphane Moreau a atteint le million d'euros en 2015.

Nos partenaires