Le président de la Banque mondiale Jim Yong Kim se dirige vers un second mandat

15/09/16 à 03:09 - Mise à jour à 03:09

Source: Belga

(Belga) Le président de la Banque mondiale, l'Américain Jim Yong Kim, est le seul candidat à sa succession, a annoncé mercredi l'institution de développement après la clôture des candidatures, l'assurant quasiment de poursuivre un second mandat.

Le processus de sélection, qui comprendra un entretien avec le candidat, devrait être bouclé d'ici l'Assemblée annuelle de la Banque mondiale, organisée du 7 au 9 octobre, indique l'organisme dans un communiqué. A la tête de l'institution depuis juillet 2012, M. Kim, 56 ans, a centré les programmes de la Banque mondiale sur la lutte contre la pauvreté extrême. Les Etats-Unis, la France, l'Allemagne et la Chine, notamment, soutiennent un second mandat de ce médecin de formation, né à Séoul, dont le premier mandat s'achève le 30 juin 2017. Mais des réformes l'ont aussi rendu impopulaire auprès du personnel de la Banque. Dans une lettre début août, l'association du personnel avait dénoncé une "crise" de la direction et réclamé un processus "ouvert, transparent et basé sur le mérite" pour le choix du nouveau dirigeant. "Un seul candidat, le président actuel du groupe Banque mondiale Jim Yong Kim, a été nominé", a finalement annoncé mercredi l'institution. Un accord tacite veut qu'Américains et Européens se partagent la direction des institutions de Bretton Woods, les premiers prenant la tête de la Banque Mondiale tandis que les seconds dirigent le FMI. Cette tradition n'a cette fois pas été contestée par les pays émergents qui veulent être davantage représentés. En 2012, M. Kim avait en revanche été en concurrence avec une candidate du Nigeria, la ministre des Finances Ngozi Okonjo-Iweala. (Belga)

Nos partenaires