Le premier projet pilote de micro-réseau en Wallonie inauguré à Esneux

01/06/18 à 15:35 - Mise à jour à 15:38

Source: Belga

(Belga) Nethys a inauguré vendredi sur le site de Merybois à Esneux (province de Liège) un projet pilote permettant de favoriser la production locale d'énergie tout en développant les énergies renouvelables et ce grâce à l'optimalisation de la gestion intelligente des énergies via un outil numérique, l'EMS (Energy Management System), a annoncé Stéphane Moreau, CEO de Nethys.

Ce projet est né il y a trois ans lorsque Nethys a décidé de souscrire une chaire universitaire avec l'ULiège sur les micro-réseaux intelligents. L'objectif de cette chaire était d'utiliser le numérique et l'intelligence artificielle afin de proposer un produit avant-gardiste en terme de transition énergétique à savoir l'énergie collaborative. Le projet Merydgrid était sur les rails. Il repose sur l'utilisation de panneaux photovoltaïques chez Merybois et de turbines hydrauliques au sein de Merytherm. Grâce à l'EMS, ces entreprises sont désormais accompagnées dans l'évolution énergétique qui passe par le stockage de l'énergie au sein d'une batterie Lithium d'une capacité de 300 kVA, le procédé ayant également nécessité l'intégration d'un onduleur. Il a nécessité un apport de 2 millions d'euros de la Région wallonne et d'un million d'euros de la part du privé. "Merygrid permet une gestion optimale des flux énergétiques et économiques ainsi que leur prévision. L'objectif de cet outil est d'atteindre une valorisation maximale de la production décentralisée ainsi qu'une minimisation de la facture électrique. En effet, selon les premières estimations, ces entreprises verront leur facture énergétique diminuer de 15%", assure M. Moreau En concurrence avec les GRD, ce type de projet a été reconnu comme expérience pilote par la CWApE. "La région wallonne va soutenir ses micro-réseaux et un décret va réguler le secteur lorsqu'une étude juridique aura été réalisée", a assuré Jean-Luc Crucke, le ministre wallon de l'Energie. Cette révolution technique participera à une amélioration des consommations et des coûts énergétiques dans les entreprises, s'est réjoui Jean-Claude Marcourt, ministre de l'Enseignement supérieur en Fédération Wallonie-Bruxelles et père politique de ce dossier. (Belga)

Nos partenaires