Le Premier ministre Rajoy chute, le socialiste Sanchez bientôt à la tête de l'Espagne

01/06/18 à 11:41 - Mise à jour à 11:43

Source: Belga

(Belga) Les membres du parlement espagnol se sont réunis vendredi matin afin de débattre de la position du Premier ministre Mariano Rajoy (PP). Ils ont voté à 180 voix contre 169 pour la motion de censure déposée par l'opposition socialiste contre le chef du gouvernement, alors que le Parti Populaire de ce dernier s'est vu récemment condamné dans un méga-procès pour corruption.

Le chef de file du PSOE Pedro Sanchez a réussi à rassembler autour des 84 voix socialistes une majorité hétéroclite, en recevant le soutien de la gauche alternative de Podemos et celui de plusieurs autres partis régionalistes, dont les Basques du PNV et les séparatistes catalans de PDeCAT. La session parlementaire a débuté vers 9h avec l'intervention de la porte-parole du parti socialiste PSOE. Selon Margarita Robles, il n'était pas question de motion de censure mais la sentence "notoire" de la justice dans le procès "Gürtel", de son surnom, ne leur a "pas laissé d'autre choix". À la tribune, Mariano Rajoy a soutenu qu'il pensait "avoir rempli sa fonction politique fondamentale, à savoir améliorer la vie des gens". Il a ensuite remercié son parti et s'est retiré sous les applaudissements nourris des conservateurs. Une page de l'histoire politique espagnole se tourne. Au pouvoir depuis décembre 2011, M. Rajoy, 63 ans, avait survécu à plusieurs crises majeures, de la récession, face à laquelle il a imposé une sévère cure d'austérité, aux mois de blocage politique en 2016 jusqu'à la tentative de sécession de la Catalogne en octobre dernier. "Aujourd'hui, nous écrivons une nouvelle page de l'histoire de la démocratie dans notre pays", a déclaré lors des débats M. Sanchez, pour qui s'ouvre désormais le chemin vers un nouveau gouvernement sous son égide. Seul un député s'est abstenu lors du vote. (Belga)

Nos partenaires