"Le pouvoir judiciaire est en danger", selon le premier président de la cour d'appel de Bruxelles

16/03/15 à 20:45 - Mise à jour à 21:20

Source: Belga

Le pouvoir judiciaire est en danger. Les économies empêchent les juges de remplir leur mission de manière correcte et juste dans un délai raisonnable. Nous devons veiller à ce que les juges ne deviennent pas les curateurs de la faillite de la Justice", a estimé Luc Maes, le premier président de la cour d'appel de Bruxelles.

"Le pouvoir judiciaire est en danger", selon le premier président de la cour d'appel de Bruxelles

Au centre, le juge Luc Maes, président de la court d'appel de Bruxelles. © Image Globe

Luc Maes a émis ce constat à l'occasion de la prestation de serment de deux nouveaux juges, portant leur nombre à 74 à Bruxelles. En 2013, ils ont rendu 9.593 arrêts, dont 4.212 en chambre civile, 3.022 en chambre des mises en accusation et 1.550 en correctionnelle.

"Décidons de faire en sorte que les mesures d'économie que nos décideurs politiques veulent nous imposer ne ralentissent pas l'activité de la plus belle profession au monde que vous avez aussi choisie: appliquer le droit", a insisté le premier président à l'intention des deux nouveaux juges.

Vendredi, tous les magistrats du pays se rassembleront dans le palais de Justice "afin d'informer le public quant à l'état de la Justice et aux mesures prévues qui auront une incidence sur son fonctionnement".

Nos partenaires