Le port du ruban jaune, symbole indépendantiste, fait débat dans les bureaux de vote

21/12/17 à 11:58 - Mise à jour à 12:00

Source: Belga

(Belga) De nombreux électeurs se rendent aux urnes jeudi matin habillés de jaune ou arborant un ruban de la même couleur, en référence aux dirigeants séparatistes toujours incarcérés et considérés par les sécessionnistes comme des prisonniers politiques. Les assesseurs ont, pour leur part, été priés par le Collège électoral central (JEC) de ne pas arborer le symbole.

L'incertitude planait encore jeudi matin quant à la possibilité pour les électeurs de se présenter aux bureaux de vote munis du ruban de soutien aux "prisonniers politiques". La JEC n'avait en effet pas clarifié sa position la veille alors que l'insigne, voire la couleur, pouvait être assimilé à un élément de propagande politique, strictement interdite dans l'isoloir. L'article 93 relatif à la loi électorale prévoit en effet qu'"aucune propagande électorale d'aucun type ne pourra être menée au sein des locaux des Sections, ni dans les environs immédiats de celles-ci". La JEC, l'organe autonome chargé de garantir la transparence du processus électoral, a donc interdit aux assesseurs d'exhiber le ruban jaune durant cette journée cruciale, indique le journal espagnol La Vanguardia. Elle n'a par contre donné aucune consigne pour les votants, bien qu'elle en appelait mercredi au "bon sens" de ces derniers sans pour autant donner plus de détails. Il revient donc aux chefs des bureaux de vote d'interpréter plus ou moins rigoureusement la loi. Le 5 décembre, la JEC avait pourtant lancé le débat sur l'interprétation du jaune comme couleur partisane puisqu'elle avait interdit que des fontaines et des bâtiments publics soient illuminés de cette couleur. Trois candidats indépendantistes restent incarcérés jeudi, dont le dirigeant de la gauche républicaine Oriol Junqueras, en tête des derniers sondages. (Belga)

Nos partenaires