Le point sur la journée d'actions du secteur public

24/06/13 à 09:16 - Mise à jour à 09:16

Source: Le Vif

La situation sur le réseau des Transports en commun (TEC) wallons est variable d'une zone à l'autre. Seuls 25 à 30 % des bus carolos roulent, alors que le réseau en Brabant wallon n'est presque pas touché par les actions, a indiqué Stéphane Thiery, porte-parole de la société faîtière des TEC, la SRWT.

Le point sur la journée d'actions du secteur public

© Belga

Tant en Brabant wallon qu'aux TEC Hainaut (Mons-Centre-Tournai) ou aux TEC Namur-Luxembourg, la situation est quasi à la normale, les bus pouvant parfois enregistrer des retards. A Namur, la Maison de la mobilité est fermée, et il est conseillé aux usagers -notamment les personnes de plus de 65 ans souhaitant renouveler leur abonnement- de ne pas s'y rendre lundi.

Aux TEC Liège-Verviers aussi, la situation est contrastée: si tous les bus du dépôt d'Eupen sont sortis, aucun de ceux de Wanze, Verlaine et Jemeppe n'ont pris la route. Pour le reste, 33 % des bus de Robermont circulent, 50 % pour Omal, 63 % pour Rocourt, 80 % à Verviers, 25 % à Oreye, 45 % à Bassenge et 76 % à Warzée.

Enfin, c'est à Charleroi que la situation est la plus difficile: à peine 25 à 30 % des bus circulent, et le métro léger est également touché par les actions.

Plus d'un millier de manifestants réunis Place Fontainas à Bruxelles


Plus d'un millier de militants de la CGSP et du SLFP, selon la police, étaient réunis lundi matin Place Fontainas à Bruxelles. Après les discours de leurs responsables syndicaux, attendus sur le coup de 11 heures, les manifestants partiront en cortège en direction de la Gare centrale et de la Place de l'Albertine où est prévue la dislocation des différentes manifestations qui fouleront les pavés mouillés de la capitale ce lundi.

"Nous manifestons pour promouvoir les services publics qui sont au service de chacun et pour répéter notre opposition radicale à toute réduction d'emplois et à toute atteinte aux pensions", a déclaré Karel Stessens, président de la CGSP. "Ce ne sont pas toujours les mêmes qui doivent faire des efforts", a-t-il ajouté. Les syndicats socialiste et libéral ont appelé à l'action ce lundi afin de défendre un "service public fort".



Impact très limité dans les transports bruxellois L'impact de la journée d'actions dans le secteur public sur les transports publics bruxellois (STIB) est très limité lundi matin, a indiqué Guy Sablon, porte-parole de la STIB, à l'Agence Belga.

Tous les métros et les bus roulent normalement. Seule la ligne de tram 97 a été supprimée. Celle-ci, qui relie Die Weg à Louise, est cependant desservie par d'autres transports en commun, précise le porte-parole.

Le mouvement fort suivi dans les prisons

La journée d'actions et de grève est fortement suivie dans les prisons, avec de 75 à 80% du personnel participant au mouvement, a indiqué Gino Hoppe du syndicat CGSP Justice.

Là où cela s'avère nécessaire, les gardiens de prison en grève sont remplacés par des policiers, confirme-t-on au SPF Justice. Ces remplacements semblent se faire sans problème, malgré l'opposition d'un syndicat de police. Dimanche, le syndicat SLFP Police avait appelé ses membres à faire grève si ces derniers devaient être réquisitionnés pour remplacer des gardiens de prison grévistes ce lundi.

La région de Tournai touchée

Plusieurs services publics étaient touchés par des actions de grève lundi. Les agents pénitentiaires de la prison de Tournai observent un arrêt de travail jusque mardi à 06h00. Seuls quelques agents ont pris leur poste lundi matin. La surveillance de la prison est assurée par la zone de police de Tournai. Ce lundi, il n'y aura ni préau, ni visites, ni téléphone, ni activités pour les détenus.

La CGSP Admi (pouvoirs locaux, provinciaux et parastataux) a organisé des piquets de grève aux administrations communales et aux CPAS de Tournai, d'Ath et de Péruwelz ainsi qu'à la Cité George Point, dépendant de la Province du Hainaut. Des piquets filtrants ont été installés. Des perturbations sont aussi prévues dans les parcs à containers de l'intercommunale IPALLE.

Une délégation des syndicats a rencontré lundi matin, à l'administration communale de Tournai, Rudy Demotte, bourgmestre de Tournai et ministre-président de la Région wallonne, afin de lui faire part des revendications et inquiétudes quant à l'avenir des travailleurs des pouvoirs locaux. En fin de matinée, une délégation provinciale rencontrera, également à Tournai, le député provincial Serge Hustache.

Circulation perturbée et administrations fermées à Verviers

La CGSP manifeste ce lundi dans les rues de Verviers. Le rond-point Kermadec ainsi que celui situé Chaussée de Theux ont été bloqués dès six heures du matin par les militants socialistes. Des tracts ont été distribués aux automobilistes. Des piquets empêchent également l'accès à l'administration communale, le CPAS et le FOREM.

La CGSP Verviers manifeste son mécontentement "par rapport à la qualité du service public qui ne cesse de diminuer. Notre personnel communal doit faire des efforts dans le cadre de l'équilibre budgétaire et les discussions tournent autour d'une diminution des primes de fin d'année, du gel des salaires ou encore du non-remplacement du personnel admis à la retraite", explique Michel Bordignon, secrétaire régional intersectoriel.

A ce dossier se greffe celui de la fermeture du centre Fedasil à Borgoumont (Stoumont), avec à la clé la perte de 30 emplois, ou encore la fusion des services travaux du CPAS et de la ville. "Autant de dossiers qui nous ont poussés à manifester à Verviers et pas à Bruxelles car la situation sociale dans la région le demandait", ajoute Michel Bordignon.

Outre la circulation fortement perturbée en début de journée, les militants de la CGSP ont installé des piquets à l'administration communale de Verviers, au CPAS et au FOREM. On note également des perturbations dans l'enseignement, à la poste et dans les transports en commun.

La CGSP Admi manifestera encore ce soir avant le conseil communal, concernant le plan de fusions des services travaux Ville/CPAS.

En savoir plus sur:

Nos partenaires