Le plan Médusa face au préavis de grève des syndicats policiers

11/03/16 à 13:18 - Mise à jour à 13:18

Source: Belga

(Belga) La CSC, le SLFP et le SNPS ont déposé vendredi un préavis de grève en front commun pour une durée illimitée contre le plan Médusa, a indiqué Stéphane Deldicque (CSC Police) à l'agence Belga. La CGSP a fait de même, de son côté, jeudi, pour l'ensemble du personnel de la police intégrée, mais soutient, sur le fond, le préavis de grève du front commun. Le syndicat socialiste déplore "le manque de toute forme de dialogue social et de concertation" dans la décision politique prise le 23 février d'augmenter la capacité opérationnelle du plan Médusa.

Après le comité supérieur de concertation du 2 mars, où "les syndicats n'ont reçu aucune réponse aux questions qu'ils avaient posées", la menace d'un préavis de grève planait déjà. La CGSP a pour sa part déposé son préavis de grève à durée illimitée jeudi et ne pouvait dès lors pas signer celui soumis par le front commun ce vendredi. "Il va de soi que nos membres qui sont impliqués dans le plan Médusa dans le cadre de notre préavis de grève pourront participer à toutes les actions qui sont programmées par le front commun", précise la CGSP/ACOD dans son communiqué. Le préavis de grève de la CGSP court à partir du 21 mars pour une durée illimitée tandis que le front commun prévoit une grève pour tout membre du personnel concerné par le plan Médusa à partir du 2 avril. L'action devrait prendre fin le 30 avril dans les deux cas. Le plan Médusa prévoit le détachement de personnel policier à la Côte depuis la mise en place de contrôles à la frontière franco-belge. (Belga)

Nos partenaires